© epa

Jusqu'ici, tout va bien: Kim Jong-un et Donald Trump ont eu une "grande" conversation

12 juin 2018

Les pourparlers entre Kim Jong-un et Donald Trump à Singapour ont commencé vers 3 heures 55 du matin. Les dirigeants ont tenu une conversation privée d'environ trois quarts d'heure et, après cette première réunion, Trump a déclaré que "les problèmes se résolvent en travaillant ensemble". Il a prédit qu'il "allait résoudre un gros problème avec Kim".

Vers 3 heures du matin (heure belge), Trump et Kim Jong-un sont arrivés au luxueux hôtel Capella sur l'île de Sentosa. Kim a été le premier à arriver à Sentosa, l'île singapourienne où se tiennent les conversations. Il a expliqué l'avoir fait par respect: dans la culture coréenne, le plus jeune doit toujours être le premier à arriver.

Les deux dirigeants se sont serrés la main devant les objectifs de la presse mondiale, ils ont échangé quelques mots et se sont ensuite assis ensemble pendant environ quarante minutes dans une salle privée.

Trump a déclaré à son arrivée qu'il était convaincu que le sommet allait être un grand succès. "Nous aurons de bonnes conversations et nous aurons un rapport fantastique, je n'ai aucun doute à ce sujet."

Obstacles

Kim Jong-un a ensuite annoncé par la voix d'un interprète qu'il n'était pas facile d'être ici et que des obstacles devaient être surmontés. Il n'a pas expliqué de quels obstacles il était question.

C'est la première fois dans l'histoire qu'un président américain et un leader de la Corée du Nord se rencontrent. Après la première réunion, Trump a déclaré que les problèmes étaient résolus en travaillant ensemble. Il a prédit qu'il allait résoudre un problème majeur avec Kim. "Des choses qui n'ont pas marché jusqu'ici, mais ensemble nous allons le faire."

Après la conversation en tête-à-tête, d'autres membres des délégations américaine et nord-coréenne se sont également joints à eux, comme le ministre des affaires étrangères américain Pompeo et le conseiller à la sécurité américain Bolton. La presse n'a pas pu assister à ces discussions.

Garanties

Trump veut conclure des accords avec Kim sur le désarmement nucléaire de la Corée du Nord. En retour, Trump devra faire tomber les sanctions contre le pays. La Corée du Nord se concentrera également sur les garanties de sécurité et sur les engagements économiques, tels que les investissements.

Avant le sommet, Trump a appelé le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Les deux hommes ont convenu de maintenir une coopération étroite entre leurs deux pays et de se tenir au courant des développements après le sommet.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a déclaré "n'avoir pas dormi de la nuit". "J'espère sincèrement, comme tout notre peuple, que cette rencontre sera couronnée de succès et qu'elle ouvrira une ère de dénucléarisation totale, de paix et d'une nouvelle relation entre la Corée du Sud, la Corée du Nord et les Etats-Unis", a ajouté le dirigeant.

On ne connait pas encore l'heure de fin de la rencontre. Cependant, il semblerait que Kim souhaite prendre un avion de retour pour la Corée du Nord à 8 heures (heure belge). Trump donnera probablement une conférence de presse deux heures plus tard.

L'agenda de Kim

Kim s'est promené la nuit avant la rencontre dans le centre de Singapour. Il a avoué être très impressionné et a trouvé que la ville était "propre et belle".

Selon les experts nord-coréens, Kim Jong-un a maintenant accompli ce que son père et son grand-père n'ont jamais fait: serrer la main d'un président américain. La rencontre avec Trump s'inscrit dans une stratégie à long terme que le Parti des travailleurs de la Corée du Nord a établi en 2016. À l'époque, il a été dit que le programme de missiles devait être achevé en 2017. Une fois cela accompli, un dégel des relations diplomatiques pouvait être envisagé. Maintenant que le régime possède un système de sécurité, il tend la main au reste du monde, disent-ils.

Déjà lu?

Déjà lu?