© epa

Quelqu'un croit en nous! La BBC voit la Belgique gagner la Coupe du monde

12 juin 2018

L'humeur du supporter belge n'est pas à l'enthousiasme. Si la dernière victoire des Diables face au Costa Rica a remis du baume au cœur chez certains d'entre eux, très peu les voient soulever le trophée en Russie. À raison? Sur base des stats et de l'histoire de la Coupe du monde, la BBC pense pourtant que la Belgique a toutes ses chances.

Passées l'euphorie de la Coupe du monde 2014 au Brésil - compétition que l'on a manquée à deux reprises après 2002 - et la déconvenue à l'Euro 2016 en France, le supporter belge se montre désormais plus prudent, moins arrogant, diront même certains.

Leur est au pessimisme: de l'avis de beaucoup, on n’a aucune chance de soulever le trophée le 15 juillet prochain à Moscou. Pourtant, nous avons pas mal d'arguments à faire valoir: nos joueurs sont très talentueux et expérimentés.

Mais qu'est-ce qui cloche alors? Notre manque de résultats face aux gros poissons et une culture de la gagne pas toujours au top, leur reproche-t-on.

Et pourtant, alors que les bookmakers et l'Observatoire européen de statistiques (CIES) nous placent au mieux parmi les outsiders (6e), la BBC a une tout autre analyse. En étudiant "les tendances, les statistiques et l'histoire des précédentes compétitions", nos "petits" Diables auraient en fait toutes leurs chances.

Particularité ici, la BBC procède par élimination pour arriver à ce constat.

1. Être tête de série

Depuis le passage à 32 équipes en 1998, le vainqueur de la Coupe du monde a toujours été tête de série. Il n'y a que 8 pays dans ce cas: la Russie, l'Allemagne, le Brésil, le Portugal, l'Argentine, la Pologne et la Belgique.

2. Ne pas être le pays organisateur

Depuis 1978, seule la France est parvenue à gagner "son" tournoi. Souviens-toi par exemple des récents tournois: ni l'Italie (90), ni les États-Unis (94), ni le Japon et la Corée du Sud (2002), pas plus que l'Allemagne (2006) ou l'Afrique du Sud (2010) ou le Brésil n'ont brillé (2014). Exit la Russie donc.

3. Disposer d'une bonne défense

Aucune équipe n'a été championne du monde en encaissant plus de 4 goals sur 7 matchs. C'est ce que montrent les statistiques. Il faut donc disposer d'une bonne défense. À ce petit jeu, c'est la Pologne passe à la trappe. En encaissant 1,4 goal par match, elle a le ratio le plus faible des 7 équipes restantes.

4. Être européen

C'est la dure loi du nombre. Les Champions du monde de l'histoire proviennent soit d'Europe soit d'Amérique du Sud. Mais lorsqu'un tournoi s'organise sur son sol, l'Europe est à chaque fois vainqueur. Il faut remonter à 1958 pour voir le Brésil triompher en Suède. Exit l'Argentine et le Brésil.

5. Avoir un bon gardien

Des quatre équipes restantes, une en particulier ne semble pas posséder un gardien d'expérience au plus haut niveau. C'est le cas du Portugal où Rui Patricio ne fait pas partie des meilleurs. Mais attention aussi à l'Allemagne avec un Manuel Neuer blessé durant toute la saison, et à la France avec un Hugo Lloris en méforme. Mais ici c'est le Portugal qui passe à la trappe.

6. Être expérimenté

On pourrait épiloguer pendant des heures sur le manque d'expérience de la Belgique, qui n'a gagné aucune Coupe du monde. Mais d'un point de vue individuel, les Diables sont à leur apogée pour la plupart. Avec 45 sélections de moyennes par joueur, notre équipe atteint sa pleine maturité. C'est la France qui passe cette fois à la trappe avec ses 24,56 caps de moyenne.

7. Ne pas être le champion sortant

Le Brésil est la seule nation à avoir remporté la Coupe du monde 2 fois consécutive. C'était en 1958 et 1962. Ce qui veut dire que... la Belgique sera Championne du monde!

Fin de la démonstration.

Déjà lu?

Déjà lu?