© iStock

Les festivals cachent une réalité effrayante: celle du harcèlement sexuel des jeunes filles

21 juin 2018

La saison des festivals sera dès la semaine prochaine officiellement lancée, et déjà les festivaliers s'impatientent. Derrière le côté festif et joyeux de l'ambiance de festival se cache une réalité effrayante: celle du harcèlement sexuel en festival. Une ONG, Plan International Belgique, vient de réaliser un sondage et les résultats sont vraiment inquiétants.

Les festivals ne sont pas que des lieux où la fête et la musique règnent. C'est aussi des lieux de débauche où alcool et drogues coulent à flot et ils peuvent parfois donner lieu à des débordements. Parmi ceux-là, certains sont de simples incidents, mais d'autres sont beaucoup plus graves. Ainsi, le harcèlement sexuel fait partie des réalités des festivals. En effet, l'ONG Plan International Belgique vient de réaliser un sondage auprès de 604 jeunes festivaliers. Il en ressort que l'ampleur du harcèlement sexuel en festival est bien plus importante que ce que l'on pourrait imaginer. 1 fille sur 6 a révélé en avoir été victime au moins une fois au cours des trois dernières années.

Tous les festivals concernés

Insultes, drague lourde, attouchement, frottement, ou agressions physiques: 60 % des festivaliers affirment que le harcèlement est un problème très fréquent en festival, et ce peu importe le type de festival. Proportionnellement, c'est à Rock Werchter et Tomorrowland que le nombre d'agressions sexuelles en tout genre sont les plus importantes, mais d'autres festivals, moins fréquentés, font face également à ce problème majeur. Même dans les plus petits festivals comme Lasemo, ou Esperanzah, les festivaliers rapportent avoir déjà été témoin ou victime d'agression sexuelle. Jonathan Moskovic, chargé de plaidoyer chez Plan International Belgique, insiste: "Tous les festivals et tous les types de musique sont concernés même si les grands rassemblements sont plus propices à ce type d'agressions".

Action/réaction

Dans des festivals comme le WeCanDance à Zeebrugge ou le Reggae Geel par exemple, près de 30 % des sondés affirment avoir déjà été témoins de scène du genre. Mais le pourcentage de personnes ayant réagi ou étant intervenues est quant à lui, beaucoup beaucoup plus bas.

Pour tenter de venir en aide aux victimes et de contrer ce problème, Plan International Belgique vient de lancer sa campagne #SAFEstival. Une manière de sécuriser un peu plus les festivals et si tu te fais emmerder cet été ou si tu es témoin de gestes déplacés, leur site internet te donne les clés pour avoir la bonne réaction. Esperanzah bénéficiera aussi d'un kit spécifique anti-harcèlement.

Et si tu te demandes quelle serait ta réaction si tu étais toi-même victime ou si tu assistais à une agression sexuelle, Plan International Belgique te propose de faire le test ici.

Déjà lu?

Déjà lu?