© EPA

Erdogan annonce sa réélection à la tête de la Turquie sans attendre les résultats officiels

24 juin 2018

La journée électorale a été agitée ce dimanche en Turquie, où les citoyens votaient pour les élections présidentielles et législatives. Le président Recep Tayyip Erdogan revendique sa réélection avec plus de 50% des voix, ce qui lui permet d'éviter un second tour. Ce que conteste l'opposition.

"Les résultats non officiels des élections sont clairs. Selon eux, notre nation m’a confié la responsabilité de président de la République": c'est ce qu'a annoncé Recep Tayyip Erdogan à la télévision turque ce dimanche soir à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle.

Majorité et menaces

Le président sortant n'a donc même pas pris soin d'attendre les résultats officiels pour proclamer sa victoire. Selon les chiffres communiqués par l'agence de presse étatique Anadolu, Erdogan n'aurait même pas besoin de passer par un second tour: crédité de 53% des voix après le dépouillement de plus de 90% des bulletins, il serait donc réélu directement à l'issue du premier tour.

Les chiffres sont contestés par l'opposition. Pour le CHP (social-démocrate), un second tour va devoir être organisé puisqu'Erdogan n'aurait pas les 50% des voix lui octroyant la majorité absolue selon son décompte. L'opposition a également pointé du doigts des fraudes électorales tout au long de la journée.

Ce qui n'a pas été du goût d'Erdogan, qui a menacé: "Personne ne doit faire passer son échec en critiquant le système électoral. Avec une participation de près de 90%, nous avons donné une leçon de démocratie au reste du monde". Les résultats officiels doivent tomber dans la nuit de dimanche à lundi. Reste à voir si tout le monde les acceptera.

Déjà lu?

Déjà lu?