© epa

Au fait, que vont faire les Français au service militaire universel de Macron?

28 juin 2018

C'était une promesse de campagne et Emmanuel Macron y tient: il veut réinstaurer le service militaire pour les jeunes Français et Françaises. Mais en quoi cela consiste-t-il? Ce projet va-t-il réellement voir le jour? 

Cela faisait 21 ans que le service militaire n'existe plus en France. Abandonné sous l'ère Chirac en 1997, il est aujourd'hui de retour avec Emmanuel Macron. Désormais, ce ne sont plus juste les garçons qui feront leur service, mais également les filles.

Pourquoi dit-on un service "universel"?

Le projet du gouvernement de remettre sur les rails un service militaire est drôlement en train de se concrétiser. Mercredi, le porte-parole de l'Elysée a fait part à la presse du projet qui devrait voir le jour dès l'été 2019. L'idée est de réinstaurer un service militaire que les jeunes Français et Françaises devraient effectuer à l'âge de 16 ans et ce pendant un mois minimum. Pourquoi dit-on minimum? Car ceux et celles qui le souhaitent pourront s'engager jusqu'à 12 mois. Au total, ce seront 750.000 jeunes qui seront concernés par le service militaire chaque année.

Le service se déroulera en deux phases distinctes dont l'une sera obligatoire et l'autre facultative.

La première phase du service

Nous vous parlions d'un mois minimum de service militaire. Eh bien, c'est exactement en quoi consiste la première phase. Le plan serait que les jeunes autour de l'âge de 15 ans fasse ce mois de service militaire pendant les vacances d'été. "Avec 15 jours d'intégration avec un brassage social et un hébergement collectif", et 15 jours "plus personnalisés par groupe de 15", a précisé aux journalistes le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, à l'issue du conseil des ministres. Qu'apprendront-ils concrètement? Ils recevront notamment un cours d'éducation civique, une formation aux premiers secours et ils recevront également des informations sur l'armée.

La deuxième phase du service

La deuxième phase du service militaire ne sera pas, elle, obligatoire. Mais en quoi consiste-t-elle? Les Français entre 16 et 25 ans pourront s'ils le souhaitent s'engager pour six ou douze mois. Que pourront-ils faire? Il pourront s'engager dans la culture, la défense, l'environnement, l'aide à la personne ou le tutorat.

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le projet est déjà vivement critiqué par l'opposition qui le qualifie de bricolage. Selon elle, le gouvernement ne va pas du tout assez loin. Quoi qu'il en soit, le projet n'est pas encore tout à fait ficelé ni définitif. En effet, une consultation citoyenne va être lancée jusqu'au 31 octobre pour trancher sur certaines questions.

Et en Belgique?

En mars dernier, un sondage Ipsos avait mis certains chiffres intéressant sur la table: 78% des Wallons sondés s'étaient dits favorables au service militaire. Mais jusqu'à nouvel ordre, aucune proposition n'a été faite en faveur de la réinstauration du service militaire dans notre pays. Le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) s'est d'ailleurs dit peu favorable à l'idée.

"Pour devenir un homme", "Ça sert à rien", "Pour se défendre": des témoignages de l'époque rigolos:

Et en Belgique?

Lire aussi:

Déjà lu?