Trump et Macron au G7, en juin

© epa

Trump a proposé à Macron de quitter l'UE en échange d'un accord commercial plus avantageux

29 juin 2018

Rendre l'Europe plus forte et plus unie, tel a toujours été le mantra d'Emmanuel Macron. Pourtant, Trump a tenté, en avril, de lui faire oublier ses objectifs en lui suggérant de quitter l'Europe en échange d'un nouvel accord bilatéral. Une façon de déstabiliser l'UE?

La scène s'est déroulée en avril, lors de la visite présidentielle du président français à son homologue américain. Donald Trump a laissé entendre à Emmanuel Macron que si la France quittait l'Union européenne, un accord commercial entre les États-Unis et la France pourrait être trouvé. Un accord autre que celui proposé par Trump à l'Union européenne et qui a, depuis, lancé une guerre commerciale entre les deux puissances.

"Pourquoi ne quitterais-tu pas l'UE?" aurait demandé Trump, selon le Washington Post, avant de lui proposer d'étendre un accord commercial bilatéral à la France avec de meilleures conditions que celles accordées à l'UE. Était-ce une tentative de saper l'unité de l'Europe en tentant de déstabiliser l'un des plus grands défenseurs de l'Union?

Macron est un fervent européiste

Il eut été fort peu probable que Macron accepte de quitter l'Union européenne, le président français étant connu pour son amour et sa croyance en une Europe forte et unie. "Nous avons besoin de l'Europe. L'Europe nous rend plus grands, l'Europe nous fait plus forts", avait déclaré Macron durant les élections présidentielles françaises de 2017.

Cet épisode avec Trump reflète le scepticisme du président américain envers les organisations internationales et les alliances internationales. En tant que candidat à la présidence et depuis son entrée en fonction, Trump a remis en question l'adhésion des États-Unis à l'OTAN, s'est retiré du Partenariat transpacifique (TPP) et a menacé de quitter l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Il a toujours poussé une politique protectionniste au travers de son slogan "America's First" et a longuement insisté sur le fait que les États-Unis ont été exploités par ses adversaires et ses alliés. Connaissant le personnage, sa proposition faite à Macron n'est au final pas si étonnante que ça. Mais pour un président, elle a de quoi surprendre.

Déjà lu?

Déjà lu?