© Terangi Teuira

Pour se préparer au premier tournoi d'eSport en VR de Belgique, on a testé After-H

17 juillet 2018

Futurist Games organise le premier tournoi d'eSport en réalité virtuelle de Belgique le 27 juillet 2018. En préparation de l'événement, la salle bruxelloise nous a invité à tester ses installations et le jeu After-H. Et ça valait le détour. 

Courir arme au poing dans une base martienne en ruine pour abattre des ennemis, c'est en résumé le principe du shooter After-H. Le joueur est droppé en 2080 dans un espace hostile et son objectif est de survivre en butant un max de joueurs de l'équipe adverse. A priori, rien de très différent d'un FPS (First Person Shooter) classique comme Counter Strike ou Unreal Tournament.

La différence ici est qu'After-H se joue en réalité virtuelle. Et pour cela, on s'est rendu à Futurist Games, dans le centre de Bruxelles. Cette salle de jeux organise le premier tournoi d'eSport en VR de Belgique et elle nous a invité à tester le matos en amont. En tant que fans de réalité virtuelle et de shooters, on ne s'est pas fait prier.

© Terangi Teuira

2 x 2 teams

Réparti en deux teams de deux joueurs, on a chopé nos guns connectés, des répliques assez fidèles des fusils d'assaut allemands HK-416. On a ensuite enfilé lunettes, casques et contrôleurs avant de quitter la réalité pour atterrir dans le monde désertique et chaotique d'After-H.

La première map testée est un terrain accidenté sur lequel viennent s'ériger des vestiges de camp de base. Lancé en mode arcade, le jeu nous a rapidement transformé en joueurs hurlants et déchaîné. Ces jeux de tir sont sans doute les uniques occasions où l'on peut crier joyeusement "yes, je l'ai enfin tué!".

Seconde map: on lance le mode "Domination". Il s'agit cette fois de prendre des positions et de les conserver sans se faire descendre. Scénario hyper classique pour un FPS mais qui, en VR, prend une dimension très intense. Courir dans tous les sens entre des cubes granitiques, des tours exposées et des capsules démolies devient fameusement réaliste et après 20 minutes de jeu, on accuse l'effort physique.

© Terangi Teuira

Un scénario à la Philip K. Dick

L'histoire d'After H, pour After Humanity (Après l'humanité), ressemble à une nouvelle de l'écrivain de science-fiction Philip K. Dick et aurait pu servir de trame à l'un des épisodes de la série d'Amazon Prime Electric Dreams.

"En 2050, face à la surpopulation et au manque de ressources, l'Humanité commence un programme de terraformation pour préparer son exil de la planète bleue. Trois fusées spatiales remplies de Mechasms - insectes robotiques autonomes programmés pour modifier l'environnement d'une planète - sont envoyées pour coloniser la Lune, Io et Mars", écrivent les concepteurs du jeu.

"30 ans plus tard, une première vague de colons est envoyée en reconnaissance de Mars, mais le contact est perdu dès leur arrivée. Envoyée pour s'enquérir de leur sort, une sonde spatiale découvre la terrible vérité ...

Des Mechasms hors de contrôle ont essayé d'absorber les colons. Ces derniers deviennent fous et créent une société séparée. Appelés le "Réveil" et se consacrant au Noeud original, ils envoient un message clair à l'Humanité: elle n'est pas la bienvenue sur Mars. Pour éviter l'extinction, l'Humanité n'a pas d'autre choix que de recapturer les terres corrompues par les Mechasms."

Dans ce scénario, le player peut donc choisir entre enfiler la peau d'humains absorbés par les Mechasms ou revêtir la combinaison des défenseurs de l'Humanité.

© Futurist Games

Tournoi d'e-sport le 27 juillet

Après une heure de jeu, on est revenu à la réalité avec le sentiment d'avoir perdu des dizaines de calories. Premier constat? On est un peu déséquilibré, le corps encore habitué aux reliefs de la planète Mars en 2080. Niveau matos, les armes se manipulent assez bien et leurs poids ne se font pas trop sentir - ces répliques n'ont heureusement pas le poids réel de leurs modèles.

Deuxième constat: on a envie de revenir. Même si les cartes ne sont pas immenses, on ne voit pas le temps passer. Il faut dire que la VR, c'est clairement addictif et que les jeux de shoot sont d'excellents défouloirs. Et puisqu'il restait de la place, on s'est inscrit au tournoi d'eSport de Futurist Games. L'inscription est gratuite et des gamers pro, des journalistes et des personnalités sont attendus. Pour les fans de VR et de shooter, c'est l'occasion idéale de se faire plaisir.

  • Où? Au 16 Boulevard de L’Empereur,1000 Bruxelles
  • Quand? Le 27 juillet 2018, à partir de 19h.

La bande-annonce du jeu

Déjà lu?

Déjà lu?