© epa

Affaire Benalla: Macron prend enfin la parole et "le seul responsable c'est moi"

25 juillet 2018

Après un long silence concernant l'affaire Benalla, le président français, Emmanuel Macron, a enfin pris la parole. Il s'est exprimé lors d'une soirée pour clore la session parlementaire et a pris ses responsabilités.

"On ne peut pas être chef par beau temps et se soustraire lorsque le temps est difficile. S'ils veulent un responsable, il est devant vous, qu'ils viennent le chercher. Et ce responsable, il répond au peuple français, au peuple souverain" a déclaré le président français, Emmanuel Macron lors d’une soirée organisée pour clore la session parlementaire. Une semaine après que le journal Le Monde ait découvert que l'ancien collaborateur du président, Alexandre Benalla, avait décidé de faire régner l'ordre à sa façon lors des incidents du 1er mai dernier. En effet, l'homme a joué au policier pour prêter main forte aux forces de l'ordre et a tabassé un manifestant et malmené une jeune femme.

Le 20 juillet, le collaborateur d'Emmanuel Macron est alors licencié et mis en garde à vue pour "violences en réunion par personne chargée d'une mission de service public", "usurpation de fonctions", "port illégal d'insignes réservés à l'autorité publique" et "complicité de détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection". Mais du côté du président c'est silence radio, jusqu'à ce lundi.

"Celui qui a fait confiance à Alexandre Benalla, c'est moi"

Emmanuel Macron s'est exprimé devant des élus et membres du gouvernement qui étaient réunis à la maison de l'Amérique latine pour clore la session parlementaire des députés de la majorité LREM-MoDem.

Il a reconnu ses tords et a déclaré qu'il était le seul responsable dans cette affaire: "Le seul responsable de cette affaire, c'est moi et moi seul. Celui qui a fait confiance à Alexandre Benalla, c'est moi, le président de la République. Celui qui a été au courant et a validé l'ordre, la sanction de mes subordonnées, c'est moi et personne d'autre". Le président s'est également dit déçu et trahi par Alexandre Benalla.

Les députés du mouvement "En Marche" ont salué les propos du président même si certains députés regrettent quand même la lenteur de réaction de l'exécutif.

Déjà lu?

Déjà lu?