© Getty Images

Witsel retenu en otage par son club chinois: quelles solutions pour le Diable Rouge?

3 août 2018

Alors que tout semblait réglé, Axel Witsel n'est pas encore un joueur du Borussia Dortmund. la faute à son club chinois du Tianjin Quanjian, qui refuse de le laisser partir pour 20 millions d'euros, le montant de sa clause libératoire. Et rien ne dit qu'une solution pourrait être rapidement trouvée...

Actuellement en vacances du côté d'Ibiza avec son pote Thomas Meunier, Axel Witsel doit passer son temps pendu à son téléphone. Car c'est l'avenir du milieu de terrain qui va se jouer ces prochains jours. Un avenir qui semblait s'écrire du côté de l'Allemagne et du Borussia Dortmund, avec qui le joueur s'était mis d'accord. Mais il y a un léger problème: son club du Tianjin Quanjian n'a pour l'instant pas l'intention de le laisser partir du côté de la Ruhr.

Attendu en Chine

Pourtant, ça semble simple sur le papier. Witsel a une clause libératoire dans son contrat qui lui permet de rejoindre n'importe quel club qui aligne 20 millions d'euros. Sauf que les dirigeants chinois ne sont plus trop d'accord pour le lâche contre cette somme.

"Je conçois parfaitement que le joueur puisse avoir une clause de transfert dans son contrat mais celle-ci n'est applicable que lors de la période du mercato. Or, en Chine, la date limite des transferts était le 12 juillet, donc celui-ci n'aura pas lieu", a justifié Paulo Sousa, l'entraîneur du Tianjin, qui attend du coup son joueur le 5 août à la reprise de l'entraînement soit... dimanche.

Rendez-vous devant la FIFA?

En fait, le club chinois espère pouvoir vendre Witsel plus cher et l'aurait proposé à des clubs anglais. Une stratégie qui ne plaît pas vraiment au principal intéressé. Du coup, l'affaire risque de s'envenimer. Selon Het Nieuwsblad, le Diable Rouge aurait envoyé un avocat en Chine pour tenter de régler le problème. Mais ce n'est pas sûr qu'il parviendra à faire entendre raison aux dirigeants chinois.

L'affaire pourrait par la suite être portée à la FIFA. Une issue que toutes les parties du dossier ferait bien d'éviter, car l'instance dirigeante du football mondiale pourrait mettre plusieurs jours à statuer dans cette affaire. Ce qui ne ferait le bonheur de personne: Witsel prendrait du retard dans sa préparation s'il part au bras de fer avec son club , tandis que Tianjin Quanjian risquerait de refroidir d'autres joueurs à le rejoindre à l'avenir avec cette attitude... Et pendant ce temps, Dortmund attend et pourrait aussi saisir la FIFA, sûr d'être dans son bon droit.

La solution la plus simple? Que Witsel parvienne à se mettre d'accord avec son club, ce qui lui éviterait de la paperasse inutile... Impossible par contre de l'imaginer remettre les pieds en Chine pour l'instant: la confiance semble rompue avec son club et le revoir jouer sous les couleurs de Tianjin Quanjian relève de l'utopie. Mais dans le football, tout peut aller très vite...

En tout cas, prépare le pop-corn, car ça sera peut-être l'un des feuilletons de l'été sur le marché des transferts.

Déjà lu?

Déjà lu?