Quand la France se voile la face

7 avril 2016
!
Cet article a été rédigé par l'un de nos visiteurs. Si tu souhaites y réagir ou écrire un article dans notre Zoo, fais-toi plaisir! Lis ici comment procéder.

«De tout temps, dans nos sociétés, le contrôle du corps des femmes et le contrôle de leur sexualité a été un enjeu. Je fais partie de ceux et de celles qui se sont battus pour que les femmes puissent disposer de leurs corps et ça c’est l’inverse de disposer de son corps», a déclaré Laurence Rossignol, Ministre française des Familles, de l'Enfance et des Droits des Femmes, le 31 mars 2016 (un mois et demi après sa mise en fonction), dans l’émission «C à vous», à propos de la nouvelle ligne de vêtements "islamiques" et suite à sa comparaison polémique entre l’histoire de l’esclavagisme américain et le port du voile pour les femmes musulmanes aujourd’hui.

Pour un pays laïc, la France passe son temps depuis quelques décennies à ne parler quotidiennement que de la thématique religieuse, s'en rendant malade au point de fomenter elle-même le suicide de sa laïcité par le meurtre de sa devise.

Cette obsession du contrôle des religions par l’État français a longtemps été risible pour ses voisins européens mais elle devient de plus en plus gênante et outrancière, surtout quand le Premier Ministre français actuel, supposé incarner un gouvernement de la gauche socialiste, s’invente professeur de religion musulmane pour commenter le lancement d’une nouvelle collection de vêtements dits, erronément, « islamiques » pour les uns et, faute de mieux, « pudiques » pour les autres.

On savait Manuel Valls déjà complètement désaxé mais de là à vouloir lui aussi se teindre en blonde parce que son ego est en manque de popularité, qui l’eut cru ?

Liberté de disposer de son corps?

La France, pays des Droits de l’Homme comme elle aime s'en convaincre, semble perforer sa mémoire sur ce sujet et choisir ce qui l'arrange pour ensuite inventer de nouvelles lois dans le but de contrer ce qui la dérange.

Rien de nouveau là-dedans, c'est la manière de faire de l'ensemble des pays onusiens.

Alors, que la France agisse en-dehors de cette charte pour ses lois nationales, soit, mais qu’elle ne vienne plus se vanter d’avoir coupé la tête du roi et offert la liberté à son peuple. Certes, personne ne nie ici que naître français est un heureux hasard en termes géographiques et (donc) sociétaux, donnant ainsi l'accès à la liberté d’expression, le droit à l’éducation, la "démocratie", etc. Ce que l’on dénonce, c’est que ce privilège ne soit donné qu’à la partie blanche occidentale judéo-chrétienne de l’Hexagone étouffant ainsi l’autre partie qui le compose, à savoir celle du multiculturalisme et, de fait, celle orientale.

Autrement dit, placardons nos rues d’affiches de Victoria's Secret, parce que le féminisme c’est la sexualisation du corps féminin par le vêtement, et non pas des récentes affiches de "burkini" de Marks&Spencer, parce qu'une femme trop habillée c’est « contraire à nos valeurs ».

Si on lit les propos de Mme Rossignol ci-dessus, la liberté de disposer de son corps n'inclut donc pas le choix de s'habiller de la tête aux pieds si on le désire. Mesdemoiselles, sortez donc les mini-jupes et les décolletés car c'est apparemment seulement ainsi que vous pourrez prouver que vous êtes une femme libre en France.

Après chaque attentat, le gouvernement français "socialiste" a rappelé qu’il ne fallait pas "faire d’amalgames".

Bravo à Laurence Rossignol et Manuel Valls de nous en avoir depuis servis à gogo sur les scènes où ils sont invités à parader.

Quelqu’un voudra-t-il bien leur rappeler qu’ils sont filmés et que des gens les écoutent car, à ce rythme-là, même les plus niais d’entre les citoyens français vont se rendre compte qu’ils votent à droite.

Enfin, en parlant de voiles, peut-être serait-il temps que ces deux-là les mettent.

Déjà lu?