© Capture d'écran

Les caméras de surveillance ont parlé: c'est Booba qui aurait frappé Kaaris le premier

5 août 2018

Selon les images des caméras de surveillance, c'est Booba qui aurait déclenché la baston contre Kaaris à l'aéroport d'Orly mercredi. Interrogé en garde à vue le rappeur a parlé "d'intimidation" de son rival et du jet d'un projectile sur lui pour justifier ses premiers coups.

C'est peut-être l'un des derniers épisodes du feuilleton en attendant le retour des deux hommes devant la justice, le 6 septembre prochain. Le Parisien s'est procuré les procès-verbaux des auditions de Booba et Kaaris par la police après l'énorme baston qui les a opposés, eux et leurs clans, à l'aéroport d'Orly mercredi. Une baston qui leur vaut désormais de dormir en prison en attendant leur procès, et qui aurait été entamée par "B2O". C'est ce que révèlent les images des caméras de surveillance.

"Lève-toi salope"

Selon le Parisien, Kaaris était assis dans la salle d'embarquement quand Booba s'est approché de lui avec son garde du corps. "A 14 h 56 et 20 secondes, constatons [sur les vidéos] l’accélération de Booba et Cheick F. qui se ruent sur Kaaris, Booba lui porte alors un coup de pied de face", explique un enquêteur dans le procès-verbal. Kaaris a donné un peu plus de détails devant la police: "Booba et ses amis ont avancé vers nous en nous disant 'Lève-toi salope, on va baiser ta femme comme dans la chanson' (sic) […] J’ai répondu en disant 'Je suis là".

Booba ne nie pas après frappé le premier. Mais il aurait eu des raisons valables selon lui. "Il était debout et me fixait […] J’appelle ça de l’intimidation", assure-t-il, ajoutant qu'il a commencé la baston car il aurait reçu un projectile sur l'oreille droite. Ce qu'on ne voit pas sur les vidéos... Booba avoue aussi s'être saisi d'un flacon de parfum, mais pas pour frapper ou l’utiliser comme projectile: le sang retrouvé dessus serait ainsi le sien. Sauf qu'on le voit clairement frapper Kaaris avec ce flacon durant la baston, alors qu'ils étaient à trois avec des potes à lui en train de bastonner l'autre rappeur...

Pourquoi tout ce bordel?

Mais pourquoi les deux hommes, anciens amis, en sont arrivés à se foutre des grosses mandales devant tout le monde? Les causes ont déjà filtré dans les médias. Et les deux rappeurs les ont confirmés à la police. "On a des antécédents, des clashs sur les réseaux sociaux", explique Booba. "C’est moi qui ai lancé Kaaris, il a eu des paroles que je n’ai pas appréciées. Il y a eu des vidéos où il me menaçait, où il annonce clairement que lorsqu’il me verra seul en vrai, il m’enculera (sic), me brisera les os et boira mon sang. Tout y est."

Kaaris déclare de son côté que cette fameuse vidéo date de 2014 (sous-entendu, que c'est de l'histoire ancienne), qu'il a dit "des choses qu'il ne pensait pas", et que son rival est "en guerre contre le monde entier". "Il m’a demandé de faire une chanson dans laquelle je devais insulter la mère de la Fouine, qui est décédée, et Rohff . J’ai refusé. A partir de ce moment-là, il a commencé à me poser des problèmes dans le quartier", ajoute-t-il pour tenter d'expliquer la brouille avec son ancien pote.

Tout ça pour ça: ce sont peut-être plusieurs mois de prison qui attendent les deux rappeurs désormais. Réponse le 6 septembre prochain...

Déjà lu?

Déjà lu?