© iStock

Marche arrière toute: Airbnb supprime son concours pour dormir sur la Grande Muraille de Chine

8 août 2018

Pas de bol si tu as participé au concours lancé par Airbnb, le jeu a été finalement supprimé. Tu ne pourras donc pas dormir sur la Grande Muraille de Chine, en tout cas pas gratuitement, via la plateforme de logement. C'est la polémique qu'a suscitée le concours auprès des locaux qui a eu raison de lui.

Le jeu en valait la chandelle. Airbnb offrait aux quatre gagnants (et à leur +1) une nuit de rêve sur l'une des 7 Merveilles du monde: la Grande Muraille de Chine.

En plus de dormir dans un cadre exceptionnel, les huit chanceux allaient pouvoir se régaler autour d’un dîner typique chinois, accompagné d’un concert de musique traditionnelle, le tout face au soleil couchant. Et au réveil, avant que les touristes ne prennent d'assaut la Muraille, le programme du concours prévoyait qu'ils iraient admirer le lever du soleil depuis la plus haute tour de guet. Pour finir, ils assisteraient à un cours de calligraphie chinoise pour pouvoir repartir avec un super souvenir de cette expérience hors du commun.

Pour participer, il suffisait de remplir quelques informations personnelles et répondre à ces questions: "Pourquoi est-il important, aujourd’hui plus que jamais, de faire tomber les barrières entre les cultures? Comment aimeriez-vous tisser de nouveaux liens? Partagez votre histoire et dites-nous pourquoi vous méritez cette nuit magique." Tout cela, en 550 caractères maximum et avec le plus de créativité possible.

Réactions très mitigées des Chinois

Le concours avait été ouvert la semaine dernière sur le site internet de la plateforme et la sélection devait se faire le 11 août, pour un départ entre le 4 et 8 septembre. Mais il n'en sera finalement rien. Airbnb a décidé, ni plus ni moins, d'annuler le concours. Sur la page d'inscription, il n'est d'ailleurs plus possible de participer au jeu.

En cause? Les réactions très mitigées des locaux qui ont fusé dans la presse et sur les réseaux sociaux chinois. Beaucoup craignaient des dégradations du site, fustigeant le fait de transformer un tel vestige historique en chambres d'hôtes. Il faut dire que la Grande Muraille de Chine est inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1987 et est considérée comme "le plus gigantesque ouvrage de génie militaire du monde". Ses 21.000 kilomètres de long de fortifications ont été construits à partir du IIIe siècle avant J.-C., dans le but de créer un système défensif contre les invasions venues du nord.

2.600 ans d'histoire, qui ne sont donc pas à prendre à la légère. La Commission culturelle du district de Yanqing à Pékin - qui est en charge du tronçon Badaling de la Muraille (la partie la mieux préservée et la plus fréquentée) - a d'ailleurs, elle aussi, fait part de son mécontentement, dans un communiqué relayé lundi dans la presse chinoise. Dedans, elle affirme ne pas avoir été mise au courant de l’événement et n'avoir donné aucune approbation en ce sens. En aucun cas, elle n'aurait donné son feu vert parce qu'un tel événement ne contribue pas à préserver le patrimoine culturel du site, poursuit-elle, tout en citant plusieurs lois et règlements sur la protection des reliques culturelles.

Pourtant, Airbnb avait sorti le même genre de concours, en 2016, pour dormir sur la Grande Barrière de Corail en Australie, et quelques mois plus tard pour gagner une nuit dans le château de Dracula en Transylvanie (Roumanie). Des concours qui s'étaient terminés, eux, sans encombre...

Déjà lu?

Déjà lu?