Francken (N-VA) met le PS au défi: "Si je devais être bourgmestre de Bruxelles, deux semaines et le problème serait résolu"

10 août 2018

La figure de proue de la N-VA, Theo Francken, défie le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close. "Si je devais être bourgmestre de Bruxelles, deux semaines et le problème serait résolu", a-t-il tweeté hier. Le sujet qui fâche concerne les migrants du parc Maximilien à Bruxelles. La solution? "Les arrêter et les renvoyer". Mais Close "chouchoute les illégaux". L'intéressé n'a pas encore réagi.

Et pourtant, Philippe Close (PS) n'est pas le pire selon la N-VA: lors d'une célébration le 11 juillet à l'hôtel de ville de Bruxelles, Close s'était exprimé en néerlandais, et Francken l'avait félicité dans un tweet. Mais aujourd'hui, c'est autre chose, le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration populaire mène une attaque frontale contre le bourgmestre de Bruxelles.

Dans une série de tweets et dans une interview avec Terzake, Francken a pointé du doigt le grand nombre de réfugiés et d'immigrés clandestins présents dans le parc Maximilien à Bruxelles près de la gare du Nord. Chaque jour, plus de 500 personnes sont réunies dans ce parc. "Ce ne sont pas des réfugiés, ce sont des migrants purement économiques", a déclaré Francken. Il a aussi expliqué que "ce groupe d'immigrés clandestins refuse systématiquement de demander l'asile en Belgique. Ils veulent généralement se rendre en Angleterre en faisant le voyage dans l'illégalité"

"Agenda politique"

Francken ne s'est pas arrêté là. Selon lui, le PS et son bourgmestre Philippe Close, également chef de la police, maintiennent délibérément cette situation. "C'est son travail de maintenir l'ordre public et de garantir la sécurité et la propreté".

Mais Francken pense savoir pourquoi Close n'agit pas: "Il y a un agenda politique. Ils continuent de chouchouter les associations et les illégaux de la ville de Bruxelles, avec comme seul but d'attaquer la N-VA en disant que Francken ne fait pas son boulot, que Jambon ne fait pas son boulot, que nous sommes sans coeur et inhumains"

"Les arrêter et les renvoyer"

Il en a aussi rajouté par rapport aux volontaires: "Les ONG ont construit un véritable réseau. Vous pouvez manger gratuitement, avoir de la soupe gratuite, de l'aide médicale gratuite, et vous pouvez aussi être pris en charge pour dormir."

Pour Theo Francken, la solution est claire: "Les attraper et les arrêter, puis les renvoyer". "Trois ans pour le parc Maximilien. Trois ans que les socialistes chouchoutent les illégaux et ouvrent les frontières aux associations. Si je devais être bourgmestre de Bruxelles, deux semaine et le problème serait résolu" a-t-il déclaré dans un tweet.

Il a aussi expliqué qu'il ne pourrait rien faire pour le moment pour les illégaux: "Je ne peux pas offrir un lit, une douche et du pain parce que la loi de 2007 ne me permet pas de le faire, donc il n'y a qu'une seule solution: nous allons les arrêter et les renvoyer dans leur pays d'origine, aussi difficile que ce soit".

Close n'a pas encore réagi pour le moment.

Déjà lu?

Déjà lu?