© 20th Century Fox

Tu vois le perroquet bleu qui a inspiré le dessin animé "Rio"? Son espèce sauvage est officiellement éteinte

9 septembre 2018

L'Ara de Spix, un perroquet bleu extrêmement rare, a officiellement rejoint la liste des espèces animales sauvages disparues. Cette espèce avait inspiré la Fox pour son dessin animée Rio. Heureusement, des organisations comme Pairi Daiza luttent pour leur préservation en captivité.

Dans le dessin animé Rio, Blu traverse d'immenses contrées pour retrouver son amoureuse Perla, également le dernier membre sauvage connu de son espèce. Après une parade nuptiale complexe et empotée, les deux Ara de Spix parviennent à fonder une famille, comme l'atteste le second volet de l'histoire. Mais ça, c'est dans le monde enchanté de 20th Century Fox. La réalité est un plus triste.

Blu arrive avec malheureusement 11 ans de retard car "Perla, la dernière de son genre, a probablement péri aux alentours de 2000", écrit Birdlife Fondation. L'espèce de l'Ara de Spix (Cyanopsitta spixii) est officiellement considérée comme éteinte à l'état sauvage. Ses derniers représentants qui se promenaient en liberté dans la forêt amazonienne auraient aujourd'hui totalement disparu. L'Ara de Spix fait partie des huit espèces dont l’extinction a été confirmée ou jugée très probable dans la dernière étude de Birdlife Fondation.

Rareté du bleu

Sur ces huit extinctions confirmées ou suspectées, cinq ont eu lieu sur le continent sud-américain, dont quatre au Brésil, ce qui reflète "les effets dévastateurs du taux élevé de déforestation dans cette partie du monde", ajoute Birdlife Fondation. Notons que le bleu est l'une des couleurs les plus rares que l'on trouve dans le monde animal et c'est également ce qui faisait la particularité de l'Ara de Spix. Cette rareté est également ce qui a causé la perte de cet animal: ces animaux ont été chassés et revendus à des prix d'or pour en faire des oiseaux d'ornement.

Aujourd'hui, les derniers survivants de l'espèce sont tous élevés en captivité. Il y aurait environ une centaine d'Aras de Spix vivant des installations d'élevage professionnel. Trois organisations luttent pour leur préservation: l'ACTP, l'Association allemande pour la conservation des perroquets menacés, l'Organisation pour la conservation et la conservation de la faune sauvage d'Al Wabra au Qatar et la station de sélection brésilienne NEST. Les trois organisations ont pour objectif de réintroduire l'espèce dans les forêts d'Amazonie dès 2021.

Mais elles ne sont pas seules. En Belgique, le zoo de Pairi Daiza est également investi dans la préservation de ces perroquets. En juin 2018, Pairi Daiza a signé un accord avec ACTP et le gouvernement brésilien pour créer un Centre de conservation et de reproduction de l’Ara de Spix dans le zoo hennuyer. Pairi Daiza veut reproduire ces oiseaux pour les relâcher dans quelques mois dans des réserves naturelles au Brésil. En espérant que ces derniers puissent à nouveau batifoler en toute liberté dans la Caatinga.

Déjà lu?

Déjà lu?