Rediart Cankja et Kris Peeters.

© Facebook

Un candidat CD&V aux élections d'Anvers arrêté avec trois kilos d'héroïne dans son coffre

10 septembre 2018

Rediart Cankja (41 ans) occupe la 46ème place sur la liste CD&V de Kris Peeters et est 10ème sur la liste des districts d’Ekeren. Il a été intercepté par la police alors qu’il se rendait en Suisse. Trois kilos d’héroïne ont été trouvés dans la voiture dans laquelle il était assis. La semaine dernière, Bart De Wever (N-VA) a mis en garde contre les liens entre les membres du conseil communal d’Anvers et la mafia de la drogue.

Cankja et la Kosovare Shpresa S. ont été arrêtés par la police française la semaine dernière dans la ville française de Vitry, à la frontière suisse, révèle Het Nieuwsblad ce lundi. Dans leur voiture qui appartenait à la femme Kosovare et portait une plaque d'immatriculation belge, trois kilos d'héroïne étaient cachés "dans un endroit spécialement conçu".

On ne sait pas encore à quel point l'élu du CD&V est impliqué, quels sont ses liens avec S. et dans quelle mesure il était au courant de la présence des drogues dans la voiture.

Réaction de Peeters

"Si tout se tient, il est évident que cet homme ne pourra figurer sur la liste", a réagit promptement Kris Peeters. Le chef du CD&V ne connaît pas Cankja personnellement, selon ses propres mots. "Nous avons 55 candidats et il y a aussi des candidats dans les districts. C'est beaucoup de monde. Nous n'avons pas non plus la possibilité d'envoyer la sécurité de l'État à tout le monde.

Peeters souligne que ce sont les districts qui sont responsables de la sélection des candidats. Et ce sont également ces derniers qui nomment les candidats pour la liste d'Anvers. "Nous essayons de jauger correctement les gens, mais ces personnes doivent aussi être sincères. Je le regrette profondément. Mais malheureusement, cela peut arriver. "

De réfugié à interprète

Adolescent, Cankja a dû fuir l'Albanie, son pays natal. Il a traversé l'Allemagne et est parvenu à arriver en Belgique sans papiers après plusieurs tentatives notamment grâce à un billet de train falsifié. Il a vécu dans la rue pendant un certain temps, mais a fini par travailler comme interprète pour la ville de Gand. Pendant de nombreuses années, il a donné des cours d’intégration civique aux nouveaux arrivants albanais dans diverses organisations d’intégration. Il est également interprète albano-néerlandais assermenté dans les centres sociaux et les hôpitaux, à la police de Louvain, à la police judiciaire fédérale et dans diverses zones de police locales à Anvers. Le porte-parole Wouter Bruyns de la police d'Anvers a déjà annoncé qu'il ne ferait plus appel ses services. Cankja est maintenant aussi persona non grata à la police judiciaire fédérale.

Déjà lu?

Déjà lu?