© epa

Francken et Jambon veulent construire un grand centre administratif pour les migrants à Steenokkerzeel

10 septembre 2018

Dans le centre fermé 127 bis de Steenokkerzeel, à côté de l'aéroport de Zaventem, il y aura bientôt un grand centre administratif pour traiter à l'échelle nationale le cas des transmigrants présents sur le territoire belge. C'est la volonté du ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) et du secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA).

Dans ce centre, les deux élus N-VA ont pour objectif d'envoyer à terme toutes les personnes qui se rendent sans papiers ni autorisations au Royaume-Uni via la Belgique. Ce grand centre administratif d'ampleur national sera intégré au centre fermé actuel 127 bis.

"Dans une première phase, ce seront des groupes de transmigrants arrêtés lors de campagnes plus importantes", indique-t-on au cabinet de Jan Jambon selon HLN. "Mais il est prévu qu'à court terme ce soit tous les migrants qui auront été arrêtés par la police locale ou fédérale - où que ce soit dans le pays - qui soient amenés ici."

Doubler les centres fermés

Dans ce nouvel espace, les dossiers administratifs seront traités par la police fédérale. Les agents pourront prendre des empreintes digitales ou effectuer des recherches dans des bases de données. Les transmigrants y seront détenus dans l'attente d'une décision de l'Office de l'immigration.

Cette proposition fait partie d'un ensemble de mesures que Jambon et Francken proposent aujourd'hui, ajoute Het Laatste Nieuws. À court terme, les deux politiciens veulent doubler le nombre de places en centre fermé, en passant de 70 à 160 places. Ces centres fermés devraient accélérer, d'un point de vue administratif, les renvois vers les pays d'origine du migrant ou vers le premier pays où est entré le réfugié en Europe.

Déjà lu?

Déjà lu?