© istock

Une intelligence artificielle repère 72 signaux mystérieux d'une autre galaxie

11 septembre 2018

En utilisant l’intelligence artificielle, 72 nouveaux "sursauts d'ondes radio" ont été découverts, provenant d’une galaxie située à 3 milliards d’années lumière de notre planète. Les astronomes tentent de savoir ce que c'est depuis des années. Est-ce que ces flashs radio proviennent d'une autre civilisation extraterrestre? La possibilité n'est pas totalement exclue.

La première fois que les scientifiques ont repéré ces sursauts d'ondes radio ( Fast Radio Burst ou FRB en anglais), c'était il y a dix ans. Lorsqu'un tel flash rapide - qui ne dure que quelques millisecondes - se produit, une énorme quantité d'énergie est libérée. Depuis la découverte de la première rafale de radio rapide en 2007, une vingtaine d'autres ont été retrouvées. L'une d'entre elles s'est avérée être une répétition.

En 2017, 15 de ces flashs ont encore été repérés en à peine cinq heures. Les astronomes pensaient pouvoir identifier la source: les flashs provenaient d'une galaxie située à 3 milliards d'années-lumière de notre planète.

Les astronomes ont longuement réfléchi durant ces années à la signification réelle de ces signaux. Selon les théories, cela pouvait être autant des puissantes rafales provenant de pulsars qu'un signal émis par la rencontre entre deux étoiles à neutrons super compactes, rencontre qui se transformait en trou noir.

FRB 121102

La théorie la plus répandue est qu'un flash aussi rapide a pu se produire lors d'une collision d'étoiles à neutrons. Les chercheurs étaient persuadés qu'un tel flash était un événement unique. Mais cette théorie est tombée à l'eau lorsque les astronomes ont découvert FRB 121102, un flash radio qui se répétait.

Ce sursaut s'est répété dix-sept fois en début d'année. La théorie selon laquelle un flash radio se produit pendant un événement catastrophique unique a donc été balayée.

Le 26 août dernier, les astronomes de Breaktrough Listen ont écouté FRB 121102 pendant cinq heures. Ils ont collecté 400 To de données et observé l'ensemble du spectre de 4 à 8 GHz. Au cours de ces cinq heures, ils ont enregistré quinze nouveaux flashs radio. Les flashs radio rapides étaient également visibles à des fréquences plus élevées que les flashs précédents. Par exemple, un flash a atteint un maximum de 7 GHz.

72 d'un coup

Ce qui est particulièrement spécial, c'est que les flashs radio sont produits dans un petit système. On peut s’attendre à ce que les flashs les plus rapides se produisent dans les grandes galaxies avec le plus grand nombre d’étoiles et d’étoiles à neutrons (vestiges d’étoiles lourdes).

Récemment, 72 de ces flashs radio rapides ont été découverts... en une fois. La découverte a été rendue possible parce que les scientifiques avaient récolté 400 To de données à l'aide d'un logiciel qui emploie une intelligence artificielle.

Déjà lu?

Déjà lu?