Le ménage se poursuit à la N-VA: deux membres quittent le parti pour des faits de racisme

12 septembre 2018

Yannick Dhondt, 23 ans, a quitté son poste de secrétaire des Jong N-VA, la section jeune des nationalistes flamands. Alain Van Nieuwenborgh a été écarté de la liste N-VA à Bruxelles. Deux départs survenus cette semaine pour des propos racistes.

Les problèmes de racisme font tomber des têtes à la N-VA. Après un proche collaborateur de Johan Vanden Driessche, conseiller communal à la Ville de Bruxelles, qui s'avère avoir des liens avec le mouvement d’extrême droite “Schild & Vrienden”, ce sont deux autres membres du parti qui ont eu un comportement inacceptable.

Yannick Dhondt, 23 ans et secrétaire des Jong N-VA (Jeunes N-VA) dans la province d'Anvers, postait des trucs comme "Hitler avait raison" ou "Nate Higgers", un jeu de mots avec "Hate Niggers" ("Déteste les nègres"). Il a démissionné cette semaine, rapportent ce mercredi les journaux flamands Het Nieuwsblad et Het Laatste Nieuws. Suite à ce départ, il s'était défendu mardi en déclarant que "c'était de l'humour" et avait ajouté sur Facebook: "Si j’ai offensé certaines personnes, je m’en excuse".

"Sonorités typiquement nègres (tambours et beuglements)"

Autre membre écarté: Alain Van Nieuwenborgh, candidat sur les listes bruxelloises de la N-VA. Avant d'être à la 15ème place, ce retraité de Laeken avait posté un statut Facebook dans lequel il se félicitait du départ du festival Couleur Café de la commune de Laeken. Le vieil homme dénonçait la présence de "sonorités typiquement nègres (tambours et autres beuglements)" et invitait "les organisateurs à aller polluer d'autres coins de Belgique" comme "la berme centrale de l'autoroute E19 Bruxelles-Anvers".

Des révélations qui ont entraîné de vives réactions au sein du parti majoritaire flamand. "Nous avons été très choqués par ces propos et nous nous en distançons totalement. Ce genre de déclaration n'a pas sa place à la N-VA", a affirmé le porte-parole de la N-VA-Bruxelles, Jan Hellemans. Et de préciser à la même occasion qu'un candidat d'origine congolaise, Yabo Muyabo, figure sur la liste à la 5e place.

Décidément, ces élections deviennent une véritable partie de tir aux pipes.

Déjà lu?

Déjà lu?