© Arnaud de la Haye/MYOC

MYOC : la plateforme qui présente les candidats aux jeunes électeurs souhaite davantage de participation

20 septembre 2018

Lancée l'année dernière, MYOC est une plateforme sur laquelle les candidats aux élections communales se présentent pour un public non initié. Le principe est simple: faire voter les jeunes en connaissance de cause, via une comparaison des programmes politiques. Son créateur, Cédric Henet, espère accueillir de nouveaux candidats d'ici l'échéance du 14 octobre prochain.

C'est un constat de plus en plus flagrant. De nombreux jeunes électeurs qui vont se rendre aux urnes pour la première fois ne savent pas vraiment pour qui ils vont voter. En faisant un simple micro-trottoir, on se rend vite compte que beaucoup votent par obligation.

"Il n'existe pas de site web qui centralise les programmes des différentes listes, commune par commune. Le jeune électeur est perdu. Souvent, il ne vote pas en connaissance de cause", nous explique Cédric Hennet, l'initiateur de Make Your Own Choice, plateforme qui entend justement combler ce vide.

Lui et quelques amis se sont lancés dans un pari fou: regrouper sur un site web le plus grand nombre de candidats possible. Chacun est invité à s'inscrire et à présenter son programme selon sa commune. La plateforme permet ensuite une comparaison en quelques clics, idéal pour avoir une vue d'ensemble.

© MYOC

600

Un défi énorme quand on sait que l'ambition de MYOC est de s'adresser à toute la Belgique. Lors des dernières élections communales en 2012, ils étaient quelque 60.000 candidats à se présenter sur une liste, "la plateforme en est à 600 candidats inscrits. On compte une vingtaine d'inscriptions par jour".

Cela peut paraître dérisoire, mais ce qu'espère Cédric, "c'est une réaction en chaîne", que l'inscription d'un candidat sur le site en pousse un autre. "Nous avons un très bon taux de réponses à Bruxelles. Particulièrement à Woluwé-Saint-Pierre, Watermael-Boitsfort ou encore Uccle. On espère que d'autres communes suivront, notamment en Wallonie."

Au niveau du public aussi, Cédric se montre satisfait: "Nous avons de plus en plus de visites. De nombreux jeunes nous posent des questions, ils sont dans l'attente de découvrir la présentation des programmes des candidats". C'est donc un appel aux futurs élus que lance Cédric, ce n'est que s'ils sont nombreux que cette plateforme prendra tout son sens.

Comment ça marche?

Comme dit plus haut, chaque candidat aux élections communales est invité à s'inscrire, à établir sa liste et à partager son programme. Le candidat est amené à présenter cinq mesures phares pour sa commune. Ensuite, c'est au citoyen-électeur de jouer: il s'inscrit, tape le code postal de sa commune et découvre les différentes listes qui s'y présentent. En quelques clics, il peut comparer les programmes des candidats côte à côte ou regarder chaque programme individuellement.

C'est du gagnant-gagnant. L'électeur se voit proposer une information claire, ludique et épurée, qu'il peut comparer à une autre, sans devoir effectuer mille recherches. Le candidat bénéficie lui d'une nouvelle manière de communiquer, de s'adresser à un public qu'il ne touche pas facilement, tout en faisant remonter une initiative citoyenne.

Si les élections communales sont un premier test pour la plateforme MYOC - les élections régionales et fédérales seront le point d'orgue du projet - le jeune avocat a des ambitions dès maintenant: les élections communales sont un formidable laboratoire pour comparer les différents programmes des candidats, car il est souvent difficile d'y voir clair.

Il faut néanmoins que le projet soit viable économiquement sur le long terme. Chaque élu est invité à faire un don à la plateforme, de même que les citoyens d'ailleurs. Encore une fois, ce projet ne prendra tout son sens que s'il est porté par le plus grand nombre. Et votre don viendra soutenir une jeune équipe dynamique qui veut redonner du sens au vote, et plus généralement à la politique.

Déjà lu?

Déjà lu?