Ce DJ veut faire une soirée où il ne passera que "Africa" de Toto en boucle pendant 5 heures

23 septembre 2018

Le DJ Michael Savage va faire tourner en boucle le hit de Toto de 1982 pour récolter des fonds pour Temwa, une oeuvre de charité basée à Bristol, en Angleterre. Savage s'inquiète, à raison, que les participants ne tiennent pas toute la nuit.

Africa est le morceau préféré d'Internet, il n'y a aucun doute. Son histoire, son côté suranné, sa réincarnation en mème et délire trollesque ont ramené ces dernières années ce titre de Toto sur les pistes de l'amour au premier degré. Mais jusqu'où va cette passion pour "les pluies d'Afrique"?

Michael Savage a décidé de pousser cette idolâtrie jusqu'à l'extrême. Ce DJ anglais va faire tourner son disque de Toto en continu pendant cinq heures dans le club Exchange, à Bristol le 30 novembre. Les fonds seront reversés à Temwa, une organisation caritative bristolienne qui lutte contre la pauvreté au Malawi, au sud-est de l'Afrique.

Les gens vont-ils tenir le coup?

"Pendant des années, ça a été mon morceau pour mettre le feu au dancefloor", explique Savage. "Tout le monde a l'air de connaître le refrain ou au moins sa moitié. J'étais en train de mixer avec un ami et, bourré, j'ai lancé l'idée de faire une soirée où nous ne passerions que "Africa".

Soit cinq heures à entendre David Paich répéter "Gonna take a lot to drag me away from here". En français, "Il va en falloir beaucoup pour me sortir d'ici". Espérons que le public pensera comme le chanteur.

"Si j'y pense trop, je m'inquiète", confie au Guardian le DJ, préoccupé à l'idée que les invités pètent un plomb après un certain temps et s'en aillent. "L’humeur des gens va-t-elle changer au bout d’une heure ou deux? Mais j'imagine que tout le monde voudra que ce soit un succès et s'amuse".

Une torture, pour le guitariste de Toto

"Cela pourrait être pire que la torture par l'eau", a réagi sur Twitter Steve Lukather, le guitariste de Toto qui avait trouvé le morceau ridicule lors de sa création. Il l'avait trouvé si ridicule qu'il avait fait la promesse de courir à poil sur Hollywood Boulevard si cette chanson devenait un hit. Il n'a toujours pas tenu sa promesse.

"Je veux dire: c'est quoi le délire avec ce morceau? Je veux dire: il été formidable pour nous à bien des égards, mais nous avons enregistré cela en tant que deep cut track [un morceau que seuls les fans apprécient, ndlr] en 1981. Aucune idée de ce que cela deviendrait! (Jeu de mots intentionnel [qui ne fonctionne qu'en anglais à condition de connaître les paroles du morceau, ndlr]). Tu penses avoir eu ta dose? Mais... c'est un cadeau aujourd'hui."

"Peur de m'endormir"

"J'aime ce morceau, c'est inhabituel - le plaisir coupable ultime - mais je ne peux pas promettre de ne pas m'endormir", avoue Savage à la BBC. "Je suis désolé pour le personnel du bar, ils vont être totalement coincés". La chanson originale sera jouée dans la salle principale du club entre 23h et 4h du matin tandis que des remix, des covers et des reprises du hit seront joués dans le bar adjacent.

Tenwa demande 5 livres pour l'entrée et espère réunir suffisamment de fonds pour planter des arbres et offrir de l'eau propre. Depuis 2003, l'organisme de bienfaisance a planté plus d'1 million d'arbres et a formé 5.000 agriculteurs au Malawi. Il a également aidé à fournir des matériel de dépistage du VIH et a oeuvré à apporter de l’eau potable à plus de 2.000 personnes. Espérons pour eux que les danseurs viendront et ne fuiront pas trop vite.

Déjà lu?

Déjà lu?