© epa

Le discours de Trump a provoqué des fous rires aux Nations unies

25 septembre 2018

"Mon administration a accompli davantage que presque n'importe quelle administration dans l'histoire de notre pays", a déclaré Donald Trump devant l'Assemblée des Nations Unies. Et tout le monde a bien ri.

Donald Trump a provoqué des fous rires ce mardi lors de son discours devant l'Assemblée générale des Nations unies, à New York. Mais ce n'était pas intentionnel. Le président des États-Unis ne cherchait pas à faire rire, mais les personnes présentes n'ont pu se retenir.

La phrase qui a déclenché l'hilarité de la salle est la suivante, du Trump pur jus: "Mon administration a accompli davantage que presque n'importe quelle administration dans l'histoire de notre pays". Devant les rires de l'Assemblée, Trump lui-même a ri avant de déclarer: "Oui c'est vrai... (rire)... je ne m'attendais pas à cette réaction, mais c'n’est pas grave".

Voici la réaction de Charles Michel au discours de Donald Trump

Au-delà de ce début de speech quelque peu inattendu, Trump a fait du Trump. Entre unilatéralisme, protectionnisme et attaques tranchées. L'Iran en a par exemple pris pour son grade. Le chef d'État a qualifié le régime iranien de "corrompu". Hassan Rohani, qui est passé un peu après à la tribune, aura apprécié. Le dirigeant iranien accuse Trump de vouloir faire tomber son gouvernement. En montant le peuple contre les autorités du pays.

Le président Macron s'est lui aussi présenté ce mardi devant l'Assemblée générale des Nations unies. Le président, à l'instar de Charles Michel, a défendu le multilatéralisme et la coopération internationale, non sans avancer quelques menaces: "Ne signons plus d'accords commerciaux avec les puissances qui ne respectent pas l'accord de Paris (sur le climat)." Il n'aura échappé à personne que les États-Unis, et singulièrement son président, se sont retirés de l'accord.

L'Allemagne ensuite a bien ri aussi

Par la suite, la délégation allemande a éclaté de rire à nouveau lorsque Trump a affirmé que l'Allemagne dépendrait totalement de l’énergie russe à moins qu’elle ne "change immédiatement de cap".

Bonus: voici ce que disait le Président en 2014:

"Nous avons besoin d'un président qui ne soit pas la risée du monde entier. Nous avons besoin d'un leader vraiment génial, d'un génie de la stratégie et de la victoire. Respect!"

Déjà lu?

Déjà lu?