© Facebook Shiru Café

Tes données personnelles contre un café: voilà l'idée de cette chaîne japonaise

30 septembre 2018

Au Shiru Café, pas besoin de sortir son portefeuille pour payer sa boisson. Cette chaîne japonaise, présente en Inde et qui se développe aux États-Unis, réclame par contre les données personnelles des étudiants qui peuvent obtenir un café gratuit en donnant ces informations. Alors, flippant ou intéressant?

C'est un bon plan pour les étudiants fauchés. A condition d'être prêt à échanger des informations te concernant pour obtenir un café gratos. Shiru Café est une chaîne qui existe depuis plus de 2 ans au Japon. Elle possède une vingtaine d'établissements au Japon et plusieurs en Inde aussi. Il y a aussi depuis peu un Shiru Café à l'université de Brown aux États-Unis et d'autres devraient bientôt ouvrir, toujours à côté d'universités, comme Yale ou Harvard. Car les étudiants (qui sont les seuls à pouvoir commander quelque chose là-bas, en compagnie du personnel des universités) sont la cible du Shiru Café (il faut avoir une carte d'étudiant pour pouvoir commander). Ou du moins les informations les concernant.

Publicités ciblées

Là-bas, les étudiants peuvent obtenir une boisson gratuite en échange de leurs données personnelles. Il suffit de remplir un formulaire en ligne en donnant quelques informations comme "ses compétences informatiques", ses précédents stages, ou encore "la taille de l'entreprise qui vous intéresse pour y travailler", détaille le NY Mag.

Il est ensuite possible d'obtenir une boisson gratuite, qui sera en fait payée par des entreprises afin de récupérer ces données. En contrepartie, l'étudiant recevra sur son smartphone (car il faut filer son numéro de téléphone et son mail, bien sûr), des sondages à remplir, des publicités ciblées ou encore des suggestions d'applications à installer. Pour autant, le Shiru Café assure œuvrer dans le sens des étudiants: "Grâce à cette boisson gratuite, nous essayons de donner aux étudiants des informations exclusives, que certaines compagnies souhaitent leur réserver, de façon à diversifier les choix de leur future carrière".

On se croirait un peu dans Black Mirror, mais le Shiru Café rencontrerait un fort succès à l'université de Brown. Beaucoup d'étudiants ne seraient pas contre refiler ces infos personnelles pour avoir un café gratos. La grande question est: et toi, serais-tu prêt à faire la même chose?

Déjà lu?

Déjà lu?