© The Witcher Facebook

L'auteur des livres The Witcher réclame une fortune aux développeurs des jeux vidéo, mais il y a un petit problème

3 octobre 2018

La série des jeux vidéo The Witcher est l'une des plus rentables de l'industrie vidéoludique. Les trois jeux déjà sortis sont tous inspirés d'une série de livres écrits par l'auteur polonais Andrzej Sapkowski. Celui-ci demande donc une somme colossale au studio CD Projekt, papa de la trilogie de jeux. Malheureusement, il y a un petit problème. 

Le tout premier jeu The Witcher est sorti en 2007, déjà. Depuis, la série connait un succès phénoménal, surtout depuis la sortie du troisième opus en 2015. Grâce à ces trois jeux, le studio de développement CD Projekt est devenu l'un des studios les plus connus au monde puisque 33 millions de jeux ont trouvé preneur depuis 2007. Et la gloire de CD Projekt risque de continuer avec la sortie future de Cyberpunk 2077.

Face à un tel succès, il y en a un qui fait vachement la gueule: Andrzej Sapkowski, l'écrivain qui a imaginé tous les personnages et l'univers de The Witcher. Il réclame en effet 14 millions de dollars à CD Projekt pour l'utilisation de la franchise qu'il a créée. Mais il y a un gros problème qui doit bien décevoir l'écrivain.

Erreur de "jeunesse"

En fait, avant de commencer le développement du tout premier jeu de la franchise, les représentants de CD Projekt sont allés voir l'écrivain pour lui demander s'il était d'accord de leur céder les droits. À l'époque, l'auteur polonais n'était pas convaincu par le projet du studio. Il avait donc accepté de leur céder les droits contre une rémunération immédiate, mais bien maigre comparée au succès des jeux: 8.370 euros.

En 2017, Sapkowski exprimait des regrets lors d'une interview pour Eurogamer: "J’ai été assez stupide pour leur vendre les droits. Ils m’ont proposé un pourcentage sur les ventes, j’ai refusé. J’ai été suffisamment stupide pour tout leur céder car je ne croyais pas en leur succès". Mais désormais, il est bien décidé à changer la donne.

Lui et ses avocats comptent bien utiliser l'article 44 de la loi polonaise sur les droits d'auteur qui vise à défendre les auteurs quand une compensation est trop basse vis-à-vis des bénéfices engrangés par l'utilisation de l'oeuvre. Par contre, cela ne pourra s'appliquer qu'à un seul jeu développé par CD Projekt. Dans tous les cas, Sapkowski sera perdant.

A l'amiable

Dans cette affaire, CD Projekt rappelle qu'ils ont acquis les droits des lives légalement et que Sapkowski a reçu l'intégralité de la somme d'argent demandé. Malgré tout, le studio désire garder de bonnes relations avec l'écrivain sans qui il ne connaitra pas le succès qu'il connait aujourd'hui. Dans une note publiée par le camp de l'auteur, on peut lire: "Considérant la relation particulière entre vous et M. Andrzej Sapkowski, son caractère d’auteur et vos propres intérêts, nous sommes prêts à régler ce problème à l’amiable et de manière calme et rapide."

CD Projekt n'est pas contre une telle procédure et a assuré que le groupe fera "de grands efforts" pour que ce différend se règle à l'amiable, tout en respectant les intentions des deux parties et des contrats en cours.

Hasard ou pas, cette affaire arrive quelques mois avant la sortie de la série The Witcher, produite par Netflix. Sapkowski a participé à l'écriture de la série et il touchera évidemment des droits d'auteur. Mais visiblement, il ne compte pas se contenter de ça.

Déjà lu?

Déjà lu?