© iStock

Voyage en Suède: les plus beaux paysages naturels à voir

12 octobre 2018

Tu as décidé de partir en Suède, le pays des 100.000 lacs et des villes médiévales? Excellente idée. Voici notre sélection des endroits naturels à visiter.

Le parc national d'Abisko

© iStock

Bienvenue en Suède, pays aux 100.000 lacs traversé par de nombreux fleuves et cascades. Le nord du pays a déjà un pied dans le cercle polaire avec sa province de Laponie. Et c'est exactement dans cette zone que se trouve le parc national d'Abisko. Non loin de la frontière norvégienne et à l'ouest du village du même nom, le parc d'Abisko est l'endroit parfait pour aller contempler le spectacle magnifique des aurores boréales.

La meilleure période pour tenter de voir ces phénomènes lumineux dans le ciel nocturne suédois se situe entre le 21 septembre et le 21 mars. Mais attention: à l'oeil nu, une aurore boréale est souvent moins impressionnante que sur une photographie réalisée en timelapse. Les aurores boréales sont des phénomènes électromagnétiques qui surgissent lorsque des éruptions solaires entrent en contact avec l'atmosphère. Pour les observer, il faut que la nuit soit bien obscure et le ciel dégagé. L'un des meilleurs spots pour apprécier ce spectacle est l'Aurora Sky Station.

Mais il n'y a pas que le ciel à observer en Laponie suédoise. Lorsqu'il fait beau, la nature y est magnifique. Des torrents puissants ont creusés des gorges au milieu des forêts boréales, des chutes d'eau résonnent dans des canyons rocheux et des lacs glacés viennent s'étendre au pied de montagnes enneigées. C'est la raison pour laquelle le parc d'Abisko est une destination très prisée par les amateurs de longue randonnée et d'espaces naturels dégagés.

Si tu es en forme, tu peux par exemple faire une excursion d'une journée dans les montagnes et piquer une pointe jusqu'à la ville de Narvik, en Norvège, afin d'apprécier la vue spectaculaire des fjords. Si tu longes les rives du pittoresque lac Torneträsk, le deuxième lac le plus profond de Suède, tu pourras voir de magnifiques panoramas donnant sur les montagnes, des cascades gelées et de superbes vallées arctiques. C'est le paradis pour les amateurs de photos.

L'archipel de Marstrand

© iStock

Totalement à l'opposé de la Laponie suédoise, au sud du pays, se trouve le paysage insulaire de l'archipel de Marstrand. Cette région est située sur le Bohüslan, la côte ouest de la Suède qui partage une mer avec la Norvège et le Danemark. Sa particularité? Les dizaines de petites îles rocheuses qui, telles de petites mousses sur un bain géant, émaillent la côte parsemée de villages de pêcheurs. Lorsque la journée s'apaise et que le soleil couchant vient darder ses derniers rayons sur la mer, l'horizon se pare souvent d'une déclinaison de couleurs rosâtres plutôt agréables à contempler.

Marstrand est une petit village côtier niché au milieu des collines rocheuses qui compte environ 1.300 habitants. Il abrite de nombreux cabanons en bois peints en rouge dans lesquels les pêcheurs entreposent leur matériel. Un pont relie cette localité balnéaire, construite sur une île, au continent. Des compagnies organisent des croisières depuis Lilla Bommen qui serpentent durant des heures parmi les multiples îlots.

C'est un excellent moyen de contempler cette zone vivifiante et aérée. La croisière traverse l’archipel de Göteborg et s’arrête sur l’île pittoresque de Källö-Knippla où il est possible de faire de jolies promenades guidées d’une demi-heure. Une promenade guidée de Marstrand est également prévue. La compagnie Strömma, par exemple, propose une traversée sur un bateau traditionnel construit en 1881 et offre un buffet des produits de la mer. De quoi rendre le voyage encore plus sympathique.

Avec ses roches polies par la mer et ses nombreux écueils, l'archipel de Marstrand est une zone où il est difficile de naviguer. Mais elle offre également de nombreux recoins protégés du vent et de petits mouillages sympathiques qui attirent un grand nombre de touristes. La ville de Marstrand est aussi dominée par le fort de Carlsten, une construction fortifiée datant du XVIIème siècle.

Les plages de Göteborg

Qui a dit qu'on ne pouvait pas se baigner à la plage dans les pays nordiques? La Suède, malgré cette image de territoire glacé destiné aux vikings, possède quelques jolis bancs de sable sur lesquels il est possible de venir se promener en bikini et maillots de bains. Parmi elles, il y a les plages de Göteborg, véritables enclaves naturelles bordées d'arbres verdoyants et de rochers polis par le vent. Ces plages sont situées dans les alentours de la ville de Göteborg, sur cette côte dentelée où de nombreux écueils viennent casser la ligne horizontale de la mer.

La plage de la presqu'île de Stora Amundön offre la possibilité de faire de la plongée avec un matériel basique comme un tuba et des palmes. C'est l'occasion d'observer de près la faune et la flore marines qui se développent dans les eaux au large de la péninsule. La plage se trouve à moins de deux kilomètres à pied de Ugglegården, une petite bourgade où tu pourras acheter à manger et à boire avant d'aller te poser dans les criques protégées du vent.

Une autre plage moins calme, plus fréquentée mais plus grande est celle d'Askimsbadet, à 40 minutes en transport de la ville de Göteborg. Avec ses 130 mètres de sable fin, la plage est très appréciée des Suédois. L'eau est peu profonde et la plage est propice à la détente et aux bains de soleil. Une jetée longue de 259 mètres permet de faire des plongeons là où l'eau est un peu plus profonde. La plage dispose également d'installations telles qu'un café, un golf miniature, un terrain de beach volley, des terrains de jeux et un barbecue.

Encore plus proche de la ville de Göteborg, se trouve la plage de Saltholmen. Accessible en tram, cette plage est très prisée par les Gothembourgeois. Tu peux t'y baigner en sautant depuis les rochers ou en empruntant les échelles qui plonge directement dans la mer. Il faut compter 30 minutes depuis le centre de Göteborg pour y accéder.

Les rauks sur l'île de Gotland

Totalement à l'opposé de Göteborg, à l'est du pays, se trouve la mer Baltique, une mer qui se partage entre la Finlande, la Lettonie, l'Estonie, la Lituanie, la Pologne, l'Allemagne, la Finlande et la Suède. Un peu au milieu cette mer, se trouve l'île de Gotland, le plus grand territoire insulaire suédois. La seule vraie ville présente sur l'île est Visby, une ancienne cité médiévale inscrite au patrimoine de l'UNESCO et dans laquelle vivent quelque 22.000 habitants.

L'île de Gotland n'a pas de véritables montagnes, tout juste de petites collines calcaires sur lesquelles poussent de nombreux arbres. La côte de l'île offre des coins plutôt insolites à visiter. C'est là qu'on trouve les "rauks", des formations calcaires karstiques de plusieurs mètres de hauts érodées par le vent. En plus d'être des éléments parfaits devant lesquelles faire des selfies, ces piliers rocheux sont souvent associés à des légendes locales.

Une autre formation rocheuse singulière présente sur l'île qui attire l'oeil des photographes chevronnés est le Lergravsporten, cette boucle rocheuse au travers de laquelle on peut contempler la mer Baltique. Un peu plus au sud de l'île, à 45 minutes en voiture de Visby, se trouve la réserve naturelle de Folhammar à Ljugarn. Sur 500 mètres, s'étale une quantité de "rauks" comme des menhirs taillés par l'érosion marine. Ils atteignent parfois 6 mètres de haut et sont généralement entourés de galets.

Pour les amateurs de roches dont la forme singulière se dessine sur l'horizon et ravivent des envies de légendes, il y a encore le rocher de Hoburgen (certains lui trouvent une ressemblance avec une tête d'homme), les éperons de Holmhällar ou le champ de stack de Langhammar, au nord de l'île. Pour les plus téméraires, sachez qu'il est possible de faire le tour de l'île de Gotland en moins de 7 heures de voiture. À condition de ne pas faire de pauses trop longues.

Autour du château de Kalmar

© Kalmar Castle

L'étape suivante est le château de Kalmar. Depuis l'île de Gotland, il faut prendre le ferry pour rejoindre la ville de Kalmar et son château éponyme. Cette imposante construction fortifiée datant du 12ème siècle a été restaurée au 19ème siècle et est aujourd'hui devenue une destination touristique très prisée. Il fut un temps où le château était encore plus entouré d'eau qu'aujourd'hui et, pendant longtemps, il a été un repère politique important.

Les alentours du château de Kalmar ne sont plus à proprement parlé des paysages naturels. Mais le lieu est si beau et sa nature si agréablement arrangé que l'on oublie vite la ville qui borde le détroit du même nom. Ce que l'on conseille est de louer un bateau ou de payer une visite guidée en barque dans cet espace splendide. Des compagnies comme Kalmarflundran vous emmène autour de Kvarnholmen - l’île qui est maintenant le centre de Kalmar - et passent devant le château historique.

La visite à l'intérieur du château est indispensable, bien sûr, car l'endroit a été magnifiquement conservé et représente un bijou historique. La vue autant depuis les douves que du haut des tours est imparable. Il faut se laisser emporter par le vent frais, l'ambiance passéiste et le calme que dégage le paysage maritime. Les alentours boisés du château sont aussi traversés de sentiers qui permettent d'apprécier le panorama et offrent la possibilité de faire de très belles photos. Surtout lorsque le château est enveloppé de brume.

La "Côte d'Azur suédoise" de l'Île d'Öland

© Facebook Öland

En face de la côte sur laquelle se trouve Kalmar, s'étire sur 137 kilomètres l'île d'Öland, également surnommée la "Côte d'Azur suédoise" à cause de son climat doux et des ses plages inondées de soleil. Elle est joignable en voiture depuis Kalmar via un pont long de 6 kilomètres. Parmi les choses à visiter, on notera ses 400 moulins (dont certains abritent des restaurants), ses multiples vestiges et forteresses, ses phares, ses plages et - ce qui nous intéresse ici - ses espaces naturels.

Visiter l'île d'Öland, c'est une expérience autant olfactive, auditive que visuelle. Les vieilles pierres mousseuses dégagent des parfums d'autrefois, les plaines de graviers crissent doucement sous vos pieds lorsque vous vous y promenez et les forêts verdoyantes se parent de reflets multicolores lorsque vient l'automne. On y trouve des tombes vikings, des parcours de golf et des circuits de tir à l'arc. Les promeneurs apprécieront les tapis de fleurs et les grand prés qui s'étendent sur de longues distances.

Pour les amateurs de plages qui donnent le sentiment d'être en bout du monde, il faut se rendre à Långe Erik, un endroit sympathique avec une très belle vue. Cette langue de terre en forme de pince de crabe et bordée de partout par la mer se situe à l'extrême nord de l'île d'Öland. C'est là que s'érige le fameux phare de Långe Erik. Il faut monter dessus pour pouvoir apprécier la vue alentour. Attention, l'entrée est payante mais le spectacle vaut le détour.

Il faut savoir que l'île d'Öland est l'une des destinations de vacances favorites des Suédois. Ces derniers viennent en famille et restent dans des chalets qu'ils louent. Même la famille royale aime passer ses vacances sur l'île. Le mois le plus chaud est généralement juillet, mois pendant lequel les températures peuvent parfois atteindre les 21 degrés. Ce n'est pas beaucoup, même pour un belge, mais rappelons que le pays se trouve à un millier de kilomètres plus au nord que la Belgique, avec une tête dans le cercle polaire.

Le territoire Sami depuis Jokkmokk

© Sweden.se

Dans le Grand Nord, à l'orée du cercle polaire et un pied en Laponie, il y a la charmante ville de Jokkmokk. Ce petit bourg paisible est un point de départ idéal pour partir dans de longues randonnées magnifiques. Sa proximité avec des forêts et des montagnes offre la possibilité de faire autant des promenades courtes d'une heure que des trek de plusieurs jours.

Jokkmokk est aussi aux portes des territoires Sami. Les Samis, c'est un peuple autochtone qui a toujours vécu dans le Grand Nord sans trop de contact avec les civilisations environnantes. Ils sont une centaine de milliers et c'est l'un des derniers peuples aborigènes du cercle polaire. Cette peuplade est présente sur les régions arctiques de la Suède, de la Norvège, de la Finlande et de la Russie. Sa particularité est de vivre selon le rythme des rennes, ces animaux boisés qui, dans l'imaginaire occidental, tirent le traîneau du Père Noël.

Explorer le Grand Nord avec un guide Sami est une expérience que nous recommandons vivement. Ce peuple connaît parfaitement les territoires enneigés de Laponie et ton guide saura t'emmener dans les plus beaux endroits. Implantés depuis très longtemps sur ces terres aux conditions extrêmes, les Samis ont appris à s’accommoder d'une météo peu accueillante. L'été, le soleil brille encore à minuit et trouver le sommeil peut être compliqué pour ceux qui n'y sont pas habitués. L'hiver, la région est plongée dans la longue nuit polaire. Soit plusieurs mois durant lesquelles le soleil n'apparaît pas.

Jokkmokk a toujours été un point de rencontre important pour les Samis suédois. Depuis le 17ème siècle, la ville accueille son célèbre marché d'hiver qui attire des dizaines de milliers de visiteurs. C'est l'occasion de faire des expériences culinaires peu communes. Les Samis viennent y vendre des produits issus des ressources naturelles de la région: de la viande de gibier, principalement du renne, mais également des baies, des herbes et du poisson. De quoi faire des provisions pour ces jours où tu traverseras en traîneau les territoires cernés de sommets enneigés, de forêts et de rivières sauvages.

Le bleu profond de l'immense lac Vänern

© BildIT

Et pourquoi ne pas finir ce tour du pays au 100.000 lacs par une visite du Vänern, le plus grand lac de Suède? Cette étendue d'eau couvre 5.648 km², ce qui le place parmi les plus grands lacs d'Europe. Il est alimenté par le fleuve Klarälven. La légende raconte que le Vänern aurait été creusé par une femme ayant passé un accord avec le roi Gylfi. Ce dernier aurait promis à une femme toute la terre qu'elle serait capable de labourer avec quatre boeufs. La femme aurait alors, à son insu, utilisé des boeufs venus du pays des géants, formant de la sorte un énorme trou. La terre déplacée aurait formé l'île de Seeland, au Danemark, et le trou aurait donné naissance au lac de Vänern.

Le lac Vänern est si grand - environ la taille de la Palestine - qu'il peut être difficile de choisir par quel bout l'attaquer. On te conseille de poser tes affaires dans un petit cottage à Eskilsater, sur le côté nord-ouest de l'étendue, avant de partir en exploration. Les alentours regorgent d'espaces sauvages. Les amateurs de baignade un peu téméraires pourront tester le plongeon dans cette eau fraîche. Sinon, il y a moyen de faire de la voile, du canoë, de la pêche, du vélo, du golf ou même de taper la bronzette sur les plages de sable fin.

Pour les fans de marche, il est possible de se promener sur les berges du lac, son littoral fait 4800 kilomètres. Mais si tu sais naviguer, tu dois louer une barque et te faufiler entre les 22.000 îles et îlots qui forment le plus grand archipel d'eau douce d'Europe. Tu peux aussi tester la pêche, la principale activité du coin. Avec ses 38 espèces de poissons, le lac Vänern est le lac le plus important du pays pour les pêcheurs commerciaux, sportifs et récréatifs.

Alors, on part quand?

Déjà lu?

Déjà lu?