© epa

Taylor Swift supporte les démocrates et ça énerve l'alt-right

9 octobre 2018

Taylor Swift a souvent été critiquée pour ne pas exposer publiquement ses idées politiques. Maintenant qu'elle l'a fait, elle se prend une vague de critiques de la part des Républicains et de l'extrême-droite américaine qui s'estiment trahis.

Dimanche, Taylor Swift a annoncé sur Instagram qu'elle allait voter pour les démocrates lors des élections de mi-mandat qui auront lieu en novembre. Et elle a été plus loin: elle a incité ses 112 millions de followers à faire de même et à ne surtout pas voter pour Marsha Blackburn, la représentante républicaine du Tennessee à la Chambre des représentants qui vise un poste au Sénat.

La chanteuse de 28 ans explique son choix en rappelant que Blackburn avait voté contre l’égalité salariale entre les hommes et les femmes mais également contre la reconduction du +Violence Against Women Act+, une loi sur les violences faites aux femmes. "J'ai toujours voté et voterai toujours en fonction du candidat qui protégera et défendra les droits de l'Homme que nous méritons tous dans ce pays", ajoute l'interprète de "Bad Blood".

Déception pour Trump, Fox News et l'alt-right

Swift a longtemps été critiquée pour être un personnage public qui n'affirme pas ses opinions politiques. Et maintenant qu'elle l'a fait, elle se prend une volée de critiques de la part de ceux qui l'imaginaient plus à droite. Sur 4chan, cet image-board un peu foutraque qui réunit trolls et anonymes de tous bords, Swift était devenue une sorte de mème et une icône déifiée par les néo-nazis. Même Breitbart, le média de l'alt-right (la nouvelle extrême-droite américaine), a un jour tweeté les paroles de la chanteuse considérée comme une princesse aryenne.

Mais maintenant qu'elle s'est affirmée en faveur du camp adverse, les 4channers de l'alt-right l'ont mauvaise. Selon The Daily Beast, des mèmes où Taylor Swift étaient en flammes sont apparus ainsi que d'autres sur lesquels était écrit "traîtresse". "Ne te mêle pas de la politique", a déclaré Charlie Kirk, le fondateur de l'organisation conservatrice Turning Point USA, sur l'émission "Fox and Friends". Selon lui, Swift "avait probablement de très mauvaises informations" et ce ne serait pas elle qui aurait rédigé son statut sur Insta.

Même Donald Trump semble déçu. Interrogé par la presse à la Maison-Blanche, le président républicain des États-Unis a répondu: "Disons que j'aime la musique de Taylor environ 25% de moins désormais, OK?".

Les élections américaines de mi-mandat auront lieu le 6 novembre. Elles ont pour fonction de renouveler les membres du Congrès des États-Unis. L'ensemble des 435 sièges de la Chambre des représentants sont soumis à une réélection ainsi qu’un tiers des 100 sièges du Sénat américain.

Déjà lu?

Déjà lu?