Opération "Mains Propres": des montres de luxe saisies pour une valeur de 8 millions d'euros et 2 matches truqués

11 octobre 2018

La conférence de presse du parquet fédéral sur l'opération "Mains Propres" vient de se terminer. On en sait un peu plus sur la plus grosse enquête portant sur les fraudes et les trucages dans le monde du football belge.

Lors de sa conférence de presse, le parquet fédéral n'a pas hésité à parler "d'organisation criminelle" et le nom de l'agent Mogi Bayat, le plus puissant agent de Belgique, a été cité à plusieurs reprises. Pour rappel, une grande enquête baptisée "Mains Propres" est en cours. L'enquête a commencé fin 2017 suite à un rapport de l’Unité des fraudes sportives de la police fédérale qui suspectait des transactions financières douteuses en Division 1A.

L'enquête porte sur deux volets: le premier concerne des cas de fraudes et de blanchiment d'argent et le second la falsification de matches de Playoffs 1 de l'année dernière. 44 perquisitions ont été menées ce mercredi dans plusieurs clubs de football dont Anderlecht, Bruges, Courtrai, Gand, Genk, Lokeren, Malines, Ostende et le Standard de Liège. 28 personnes ont été interpellées. Parmi elles, six membres de conseils d'administrations de clubs, quatre agents, deux arbitres, deux journalistes, un ancien avocat, un comptable et deux bijoutiers. Le montant des saisies s'élève à 3,6 millions d'euros.

Pour 8 millions de montres

L'agent de joueur Mogi Bayat (de son vrai nom Arnaud) a été privé de liberté mercredi matin et est actuellement auditionné. Ce qui lui est reproché? Il aurait manipulé le transfert de plusieurs joueurs pour augmenter ses propres frais de courtage. Tout cela aurait été fait à travers des constructions financières et grâce à des agents complices et des sociétés situées à l'étranger. Tout l'argent serait passé par Laurent Denis, un avocat. Bayat aurait aussi acheté des montres de luxe, pour 8 millions d'euros, qu'il offrait aux joueurs comme cadeaux. Ces montres étaient dédouanées pour échapper à la TVA.

L'agent Dejan Veljkovic est aussi impliqué. Il aurait aussi mis en place des constructions financières avec des clubs comme Bruges, Genk, Lokeren, Malines et le Standard Liège pour se payer des commissions cachées. Toutes ces commissions étaient versées par des factures avec des objets comme "consulting" ou encore "frais supplémentaires". Les fonds, eux, auraient circulé par Chypre, le Monténégro ou encore la Serbie. Il aurait également influencé le résultats de deux matches: Anvers-Eupen (3 mars 2018) et Malines-Waasland-Beveren (11 mars 2018).

Quelles sont les personnes visées jusqu'ici?

Mogi Bayat (agent), Dejan Vejlkovic (agent), Karim Mejjati (agent), Herman Van Holsbeeck (ancien manager d'Anderlecht), Ivan Leko (entraîneur au FC Bruges), Sebastien Delferière (arbitre), Bart Vertenten (arbitre), Stefaan Van Roy (directeur sportif du FC Malines), Dirck Huyck (président de Waasland-Beveren), Stefan Vermeulen (bras droit du président de Lokeren) et certains joueurs de WB.

Que l'enquête aboutisse à quelque chose ou pas, en tout cas l'image du football belge est belle et bien entachée, à tout jamais.

Déjà lu?

Déjà lu?