Voyage en Belgique: les plus beaux paysages naturels à voir

22 octobre 2018

Bien qu'assez justement nommée "le plat pays", la Belgique recèle de petites escapades naturelles et de chemins vallonnés. Voici notre sélection.

Une randonnée dans la Campine anversoise

© Regionaal Landschap Kleine en Grote Nete

Au nord du pays, dans une région qui commence déjà à sentir la mer, on trouve une variété de paysages parmi lesquels il est très agréable de se promener. La Campine anversoise est un patchwork de petits lacs, de chemins herbeux, de forêts de pins et de champs. On y trouve une grande diversité de circuits de randonnées qui s'étalent sur 270 kilomètres entre Mol, Dessel et Retie.

La région a été redessinée au 19ème siècle en partie à cause de l'extraction de ce sable fin qui forme le sol de la Campine. C'est en perçant de nouveaux canaux pour que les péniches de transport n'aient plus à passer par les Pays-Bas que certains industriels ont réalisé que le sable fin de la Campine était d'une excellente qualité. Le sable a été exploité parfois jusqu'à des profondeurs de quatre mètres.

C'est ce qui a donné naissance au paysage actuel de la Campine anversoise: une alternance de paysages agricoles, de réserves naturelles, de canaux, d'étangs et des zones forestières. Près de Mol, tu peux traverser une forêt pour soudain arriver sur des dunes de sable au milieu desquelles se trouve un étang. La ville de Mol est un bon point de départ pour faire une promenade dans la Campine.

Rouler au milieu de l'eau dans le Limbourg

© Cycling Through Water

La promenade "Cycling Through Water" a été classée parmi les 100 plus beaux endroits à visiter dans le monde par le magazine Time. Ce parcours que l'on conseille de faire à vélo se trouve à proximité de la ville de Genk, dans la réserve naturelle de Bokrijk-Genk, dans la province du Limbourg. Ce domaine provincial s'étale sur 550 hectares, dont 150 sont constitués de forêts et 40 de petits étangs.

Ouverte en 2016, cette piste cyclable emmène les visiteurs au travers de l'eau sur 212 mètres. Large de trois mètres, ce chemin bétonné permet d'observer des cygnes et d'autres oiseaux aquatiques flottant sur la surface de l'étang qui se trouve être à la hauteur des yeux des visiteurs. Le spectacle offert en cet endroit est très beau mais cela a des conséquences. En moyenne, 800 personnes par jour viennent se promener au "Cycling Through Water". Et le week-end, la piste peut atteindre des pics de fréquentation qui frôlent les 5.000 visiteurs.

La promenade peut être faite à pied comme à vélo. Mais on conseille le dernier choix afin de pouvoir explorer l'entièreté du parc. D'ailleurs, cette passerelle a été créée comme une jonction entre deux réseaux de pistes cyclables. La réserve de Bokrijk est située dans la région des Wijers qui fait la transition entre le Plateau de la Campine et la Hesbaye.

Le parc naturel de Bourgoyen-Ossemeersen en Flandre-Orientale

© Visit Gent

Si tu aimes observer les oiseaux dans le calme et dans la nature, tu dois faire un passage dans la réserve naturelle municipale de Bourgoyen-Ossemeersen, à proximité de la ville de Gand. Tu trouveras 220 hectares de prairies, de canaux et de petites rivières qui accueillent des dizaines de milliers d'espèces animales différentes. L'endroit se visite aussi bien en hiver qu'en été et ses différents sentiers pédestres donnent un bel aperçu de ce qu'est la nature en Flandre-Orientale.

Pour bien profiter du spectacle, il est conseillé de s'équiper d'une paire de jumelles. Point de départ: le centre de visite De Bourgoyen. Tu pourras y trouver la carte des itinéraires ou y prendre un verre à ton retour. Le parc est très plébiscité par les Gantois qui cherchent à s'échapper rapidement de la confusion du centre-ville, distant d'une trentaine de minutes. Il y viennent y faire du vélo, du jogging, des promenades et parfois même de la méditation.

En hiver, une bonne partie du parc est inondée et parfois, s'il fait suffisamment froid, de petites patinoires naturelles se forment. Le Bourgoyen se visite d'ailleurs à n'importe quelle heure. Certains préfèrent venir dès l'aube, d'autres apprécient le silence plus intense de la nuit mais la majorité des visiteurs viennent en journée. Si tu le souhaites, tu peux aussi participer à l'une des visites guidées gratuites.

Le domaine provincial Het Vinne dans le Brabant flamand

Se promener dans le "Vinne", c'est l'occasion de visiter le plus grand lac de Flandre. Des pontons en bois serpentent au travers des roseaux et t'emmènent au plus proche de l'eau. Situé près de Léau (Zoutleeuw), dans le Brabant flamand, ce parc naturel est un lieu idéal pour faire des balades à pied, à vélo ou même des randonnées d'observation de la nature. L'endroit est apprécié autant des enfants que des personnes âgées ou des adultes. On y vient pour s'y détendre, pour apprécier le reflet du soleil crépusculaire sur les eaux miroitantes du lac et pour écouter le chant des oiseaux.

Cet endroit est pas mal fréquenté par les parents qui parfois vont au bar "Het Vinne" et laissent leur enfants dans la plaine de jeux attenante. Le parc offre aussi un sentier de découverte pour les enfants et permet à ses visiteurs de louer des vélos. L'accès au domaine est gratuit toute l'année mais la location des vélos est adaptée en fonction du véhicule et de l'utilisateur. Le tour complet du "Vinne" fait 6 kilomètres, donc, s'il fait froid, pense à prendre un petit pull.

Le Vinne est situé un peu en dehors des sentiers battus mais il facilement accessible pour ceux qui viennent en voiture. Petit détail amusant: il est possible de dormir sous tente dans ce domaine, à condition de réserver à l'avance.

Le parc naturel Het Zwin en Flandre-Occidentale

© Het Zwin

Plus vraiment le continent mais pas encore tout à fait la mer, voici comment on pourrait qualifier le parc "Het Zwin", à quelques kilomètres de la ville de Knokke, en Flandre-Occidentale. Cette zone humide qui mêle marais, dunes, arbres, plantes et allées sablonneuses est un espace de promenade où tu pourras doucement reposer tes yeux et tes oreilles. Le doux ronronnement du vent marin viendra se mêler au spectacle des roseaux qui ondulent sur les berges vertes.

Le Zwin, c'est aussi "l'aéroport international des oiseaux", comme l'appellent les gestionnaires de ce parc. L'entrée est ouverte du mercredi au dimanche, de 10h à 17h. Tu peux traverser le Zwin à vélo, à pied ou... à cheval. Le parc comporte deux parties: le musée de la migration aviaire, un coin ludique qui plait pas mal aux enfants, et la zone naturelle, aménagée de façon à laisser les visiteurs observer le ballet de la faune. Les amoureux de la nature et des oiseaux apprécieront.

Le parc du Zwin est un bon spot pour profiter à la fois de l'air côtier et de la nature. Attention toutefois à ne pas venir sans argent: l'entrée adulte est à 12 euros et le parking à 5 euros. Mais si tu aimes la nature et plus particulièrement les champs de salicornes, tu ne seras pas déçu par la visite. La parc abrite des slikkes et des schorres, des vasières côtières qui bénéficient de la protection européenne et qui offrent un spectacle végétal très joli.

La vallée du Smohain dans le Brabant wallon

En Belgique, on accole souvent beaucoup de clichés au Brabant wallon mais c'est une belle province qui est beaucoup plus que tout ça. On y trouve par exemple les fameux lacs de l'Eau d'Heure qui accueillent plus d'un million de visiteurs par an. Puis il y a les champs et les forêts brabançonnes qui valent le détour et offrent de jolis parcours aux amateurs de longues marches.

On te conseille pour le coup de tester la rando dans la vallée du Smohain. Tu pars du village de Ohain (accessible en voiture ou en bus TEC) et marche sur une boucle de 14 kilomètres qui te ramène à ton point de départ. Sur ton chemin, tu traverseras quelques villages et croiseras plusieurs animaux des fermes. Le chemin longe le terrain de golf de Waterloo et passe à proximité de la célèbre Butte du Lion, là où l'empereur français Napoléon 1er a pris une sacrée dérouillée de la part des Alliés (Belges, Britanniques, Néerlandais) en 1815.

On notera avec plaisir le passage le long de la rivière Smohain jusqu'à ce qu'elle plonge dans la Lasne. Plusieurs parties de la route sont pavées et la balade est des plus agréable. On conseille toutefois d'emprunter ce sentier à l'automne, lorsque les déclinaisons de couleurs des arbres rendront le parcours plus coloré. Ce site est repris dans l'inventaire des sites de grand intérêt biologique de la Région Wallone.

Les terrils de Charleroi dans le Hainaut

© Charleroi Découverte

Les terrils ont un temps été les stigmates de l'industrialisation. Encore aujourd'hui, ce sont les témoins de la période minière qui a autrefois fait la richesse du Pays Noir dont Charleroi est la capitale. Mais de nos jours, les terrils du Pays de Charleroi sont également devenus des sites où se développent une faune et une flore très particulière.

À mi-chemin entre la montagne et le désert, les terrils sont des collines formées par l'amoncellement de résidus miniers. Du haut de leur sommet, tu pourras contempler le paysage singulier de la ville de Charleroi, dans la province du Hainaut. Les randonneurs pourront visiter une quinzaine de terrils en suivant le sentier GR412. Il faut bien suivre le balisage en place car les terrils sont depuis quelques années l'objet d'une véritable surveillance, ceci dans le but de permettre à la végétation de se développer sur ces restes carbonifères.

S'il te fallait ne choisir qu'un seul terril, opte pour celui du Martinet. Cette friche industrielle de 53 hectares est aujourd'hui couverte de plantes variées qui doivent leur existence au paysagiste Guy Capart. Ce dernier a voulu prouver en 1945 que la nature pouvait se développer sur ces tas de résidus. Et son expérience a été positive. Aujourd'hui, ce site géré par le Département Nature et Forêt de la Région Wallonne est devenu un espace où le promeneur peut observer un biotope étonnant et diversifié.

Les Hautes Fagnes dans la province de Liège

© Oost Belgen

Le Parc Naturel des Hautes-Fagnes - Eifel, dans la province de Liège, forme une région qui s'étend à cheval sur la Belgique et l'Allemagne. Sur les douze communes belges présentes sur ce territoire particulier, sept sont germanophones et cinq sont francophones. Les grandes villes à proximité des Fagnes sont Eupen, Verviers, Spa et Malmedy. Les randonnées sont connues pour leurs parcours sur caillebotis qui traversent des zones de tourbières couvertes de sphaignes, des landes ou encore des forêts marécageuses.

Un point de départ intéressant pour entamer l'exploration de cette zone est le Signal de Botrange. Posé à une altitude de 694 mètres, dans le massif ardennais du plateau des Hautes-Fagnes, ce centre est le point culminant de la Belgique. De là, de nombreuses randonnées sont possibles au travers de cette région imprégnée d’eau, comme la Balade "Les fantômes de la fagne". Les amateurs d'espaces dégagés et sauvages apprécieront la spatialité de l'endroit. Les photographes attentifs à la faune et la flore seront comblés et les simples randonneurs pourront faire leur quota de marche joyeuse.

Il est important de savoir que la réserve naturelle est subdivisée en 3 sortes de zones: les zones B, C et D. Dans les B, les sentiers sont balisés et l'accès est autorisé à tous. Dans les C, l'accès est autorisé mais accompagné par un guide. Et dans les D, l'accès est formellement interdit au public. Ces interdictions sont imposées pour des raisons de sécurité. En été, la tourbe sèche et la région peuvent prendre feu à une vitesse très dangereuse. Quand la météo est plus humide, certaines zones se révèlent être extrêmement marécageuses. S'y aventurer, c'est s'assurer de tomber dans un piège redoutable: sols mouvants et trous d'eau pourraient t'aspirer profondément et te laisser de très mauvais souvenirs. Mais tant que tu suis le chemin balisé, tout ira bien.

Randonnée "Semoise" dans le Luxembourg

© Luxembourg Belge

On arrive ici dans une région très boisée où la nature est reine. Le Pays de la Semois, situé entre les Ardennes et la Gaume, dans la Province du Luxembourg, est le paradis des marcheurs et des fans de nature. Chausse tes shoes à crampons, prends ta gourde et un casse-croûte et te voilà parti pour taper de la route. Mais attention, vu que tu es dans une région vallonnée, attends-toi à manger du dénivelé. Les parcours le long de la rivière de la Semois regorgent de points de vue admirables mais l'approche est parfois tonique. Entre Chiny, Herbeumont, Florenville et Orval, tu as le choix entre 69 promenades allant de 2 à 70 kilomètres.

Si tu es solide et que la marche ne te fais pas peur, teste la randonnée de Florenville à Les Hayons, petit village dans les alentours de Bouillon. Cette excursion fait une bonne cinquantaine de kilomètres avec une différence de dénivelé de 200 mètres. Certaines pentes s'étalent parfois sur plus de 1.000 mètres. Il faut compter huit heures de trotte pour arriver au bout du trajet. Cette longue balade serpente au milieu des arbres et le long de l'eau semoise.

La Semois prend sa source à Arlon, traverse la Gaume et les roches ardennaises et après 200 kilomètres, elle plonge dans la Meuse, à Monthermé. Quel que soit l'endroit où tu suivras ce cours d'eau, tu passeras toujours par des lieux magnifiques. La rivière est longée par le GR 16 Sentier de la Semois, un itinéraire qui part d'Arlon, fait étape à Florenville, Bouillon et de nombreux petits villages avant d'arriver à Monthermé, en France. Parmi les belvédères qui valent la peine de s'y arrêter, il y a notamment la roche de l'Écureuil, le tombeau du Chevalier et le point de vue sur le hameau de Frahan.

Le parc de Furfooz dans la province de Namur

© Parc et réserve naturelle de Furfooz - Ardenne & Gaume ASBL

Les amateurs d'escalade, de promenade et de kayak connaissent bien le parc naturel de Furfooz. Traversé par la Lesse et jalonné de pitons rocheux, Furfooz offre, de par sa topographie, sa flore et son relief un espace dans lequel il est possible de s'adonner à des activités variées. De jolies marches serpentent dans les collines et traversent les bois pour déboucher sur des points de vue admirables sur la Lesse. Les côtes rocheuses qui surplombent la rivière et toisent la vallée sont équipées afin de pouvoir les escalader. Mais l'activité qui attire le plus de visiteurs est le kayak. En été, la Lesse n'est plus qu'un flot ininterrompu de kayakistes qui glissent joyeusement au travers de Furfooz.

Furfooz, c'est d'abord un petit village de 150 personnes, situé dans la commune de Dinant. C'est une zone particulière chargée d'histoire et de légendes. Les côtes rocheuses sont creusées de grottes et dans ces cavernes, des fouilles archéologiques ont révélé que la zone était déjà habitée à la préhistoire. Les chercheurs ont trouvé des ossements, des peintures rupestres, des silex taillés, des éléments de parure et des objets en os. Quelques siècles plus tard, les habitants ont eu la visite des Romains puisque un ancien camp romain a été découvert sur le plateau de Furfooz. Les ruines ont montré que des thermes avaient existé à l'époque et que les habitants gallo-romains pouvaient y prendre des bains. Les thermes ont été reconstruits et ils sont aujourd'hui ouverts à la visite.

Le parc est aménagé de façon à ce que toute sorte de visiteurs puisse s'y promener. Champs, pelouses, forêts, grottes, rives de la Lesse... il y a de tout sur ce parcours. Petit et grand, jeunes et vieux, sportifs et paresseux, chacun pourra y trouver son compte. Le chemin pour les grottes est parfois escarpé mais de nombreux escaliers ont été construits. Si la marche ne te fait pas peur, rend-toi jusque au sommet des aiguilles de Chaleux. La vue est splendide, encore plus au petit matin lorsque les brumes s'échappent doucement de la vallée et laisse progressivement apparaître le panorama verdoyant de Furfooz. Et si tu es plutôt du genre à savourer la nature autour d'une mousse, les pieds levés et les fesses sur une chaise, alors tu apprécieras la Flobette, la petite buvette du parc.

Déjà lu?

Déjà lu?