© epa

Quand Didier Reynders stoppe une interview après une question sur le mauvais score électoral du MR

22 octobre 2018

Les résultats du MR aux élections communales sont-ils si difficiles à assumer ? Visiblement pour Didier Reynders, oui. Le ministre libéral des Affaires étrangères a coupé court à une interview ce dimanche pour ne pas devoir répondre à une question sur le sujet. 

Le MR est sans conteste le grand perdant des élections communales et provinciales du 14 octobre. Pour ne prendre que la Région bruxelloise, le parti libéral est passé de six à deux bourgmestres, en ne sauvant qu’Uccle et Etterbeek, mais en devant passer la main dans des bastions libéraux comme Koekelberg ou Molenbeek. Au sud du pays, c'est aussi la débandade, il a perdu plusieurs communes wallonnes, comme Dinant ou Ciney, et n’est plus en majorité absolue dans bon nombre de communes du Brabant wallon.

Ce qui est évidemment un mauvais signal pour la Suédoise, à seulement 7 mois des élections fédérales. Le sujet est donc sensible pour le MR, et plus encore visiblement pour son ministre des Affaires Étrangères.

"Vous ne m'entendrez pas aujourd'hui"

Didier Reynders (MR) était interrogé ce dimanche par RTL, dans un premier temps pour parler des exportations d’armes vers l’Arabie saoudite, dans le cadre de l'affaire Jamal Khashoggi, du nom du journaliste très critique envers le régime saoudien qui a disparu après une visite au consulat saoudien d’Istanbul et dont Ryad a peiné à reconnaître la mort.

En seconde partie d'interview, le libéral était censé répondre à une question : "Vous estimez que vous avez une part de responsabilité dans le mauvais score du MR à Bruxelles ?" Et c'est là qu'il a préféré quitter les lieux, répondant seulement à la journaliste : "Vous ne m'entendrez pas aujourd'hui non plus, merci".

Déjà lu?

Déjà lu?