© iStock

Toujours plus fauchée, la justice bruxelloise ne poursuit plus pour vols et harcèlements

25 octobre 2018

Des centaines de victimes doivent se sentir lésées devant la justice bruxelloise. Ces dernières semaines, 1.700 dossiers ont été classés sans suite sans même avoir été ouverts, révèle L'Écho ce mercredi. Et ce sera le cas durant les prochains mois pour un certain nombre de délits. En cause, le manque de moyen de l'administration judiciaire.

Le chiffre impressionne mais le phénomène n'est pas nouveau. Cela fait quelques années que la justice belge laisse couler de nombreuses plaintes sans entamer de poursuites. Et la ville championne en la matière, c'est Bruxelles. Dans la capitale, 1.700 dossiers ont été classés sans suite rien que ces dernières semaines, relève le journal L'Echo ce mercredi.

Il semblerait que pour les prochains mois, les délits mineurs comme le vol simple, le vol à l’étalage, les menaces et le harcèlement ne seront tout simplement plus poursuivis. Ces affaires ne seront systématiquement plus traitées et cela émane d'une demande interne. La raison est simple: la justice bruxelloise manque de personnel et de moyen pour gérer toutes ces plaintes. L'Écho, qui cite des sources judiciaires, parle d'une "capacité d'enquête insuffisante".

Une amélioration toutefois

À Anvers, Liège, Charleroi et d'autres grandes villes belges, on enregistre des phénomènes similaires mais avec des chiffres moindres. C'est dans la capitale que l'on enregistre le plus grand nombre de dossier pénaux fermés sans même avoir été ouverts. Mais c'est également à Bruxelles que le nombre de plaintes enregistrées par la police est le plus élevé.

Il y a quelques années, plus de la moitié des affaires envoyées par la police n'étaient jamais traitées. Aujourd'hui, ce n'est plus que le quart de ces affaires qui serait laissé sans suite. Il semblerait que ce soit en amélioration puisque la chargée de communication du parquet de Bruxelles indique à L'Echo que le taux de poursuite a augmenté "de 50% par rapport à l’année 2014".

Notons qu'à l'échelle nationale et sur une année entière, ces chiffres sont encore plus grands. En 2017, RTL indiquait que 450.000 dossiers judiciaires étaient classés sans suite chaque année en Belgique. Et parallèlement, les travaux du Palais de Justice ne semblent jamais finir.

Déjà lu?

Déjà lu?