© iStock

Le Portugal interdit les animaux sauvages au cirque mais ne touche pas à la corrida

2 novembre 2018

Lions, tigres, éléphants, chameaux, zèbres... Ces animaux sauvages n'auront plus leur place dans les cirques portugais. Le pays veut interdire leur présence dans les cirques pour 2024 mais il évite de toucher à une tradition consistant à blesser des taureaux en spectacle: la tauromachie également appelée la corrida ou la Tourada.

Le Portugal est en passe de rejoindre les quelque 20 pays européens qui ont banni l'usage des animaux sauvages dans les cirques. Parmi ces pays, on compte notamment la Belgique, la France, l'Allemagne, l'Espagne ou encore le Royaume-Uni. Le Portugal devrait les rejoindre dès 2024.

La pays a listé plus de 1.000 animaux comme sauvages. Ces derniers ne pourront désormais plus être utilisés par les cirques pour amuser le public. Cette interdiction couvre environ 40 espèces dont des lions, des tigres, des éléphants, des chameaux ou encore des zèbres. "Les gens devraient pouvoir se divertir sans faire souffrir les animaux", a déclaré à l'AFP Bianca Santos, vice-présidente du groupe local de défense des animaux AZP.

Reconversion

Les dresseurs professionnels ont jusque 2024 pour se reconvertir et trouver une nouvelle destination pour leurs bêtes. Ceux qui acceptent de le faire avant la fin de la période de transition pourraient bénéficier d'une aide gouvernementale pour changer de profession. Ils devront pour cela inscrire leurs animaux sauvages sur un registre créé par le gouvernement afin qu'ils puissent éventuellement être placés dans des refuges pour animaux sauvages au Portugal ou à l'étranger.

Si la décision a été largement applaudie par le Parlement portugais et le groupe de défense des animaux, elle a soulevé une vague de colère chez les professionnels du cirque. Ces derniers estiment que cette loi pourrait tuer leur business. Rappelons que, tout comme en Belgique, cette interdiction concerne les animaux sauvages et non les animaux d'élevage. En Europe, seuls Malte, Chypre et la Grèce ont interdit totalement l'usage d'animaux en cirque.

Tourada

D'autres, comme ici sur Reddit, sont plus mitigés, rappelant que la "corrida portugaise" existe toujours et se demandent s'il n'est pas un peu hypocrite d'interdire les animaux sauvages dans les cirques sans toucher à cette tradition séculaire.

La tauromachie est encore pratiquée dans de nombreux villages et villes portugais. À la différence de la corrida espagnole et française, on ne tue pas le taureau en public dans la Tourada (nom portugais pour cette pratique). Un cavalier lui plante des piques dans le corps et, à la fin du spectacle, le taureau est achevé dans les coulisses.

Cette tradition est très importante et quasi-intouchable au Portugal. Mardi, la ministre de la Culture Graça Fonseca a déclaré que les activités de Tourada ne pourraient pas bénéficier d'une réduction de TVA car "la tauromachie n'est pas une question de goût mais une question de civilisation". Sous-entendu: une tradition barbare. Elle s'est pris un vent de reproches de la part de l'opposition et maintenant, la Fédération portugaise de tauromachie exige sa démission.

Bref, certaines traditions ont la peau dure.

Déjà lu?

Déjà lu?