Isis, la chienne jetée par la fenêtre le 6 octobre dernier.

© Sans Collier ASBL / Facebook

Incompréhensible: la chienne jetée par la fenêtre à Nivelles va finalement être rendue à son propriétaire

2 novembre 2018

Isis, la chienne qui avait été jetée par la fenêtre d'un appartement le 6 octobre dernier à Nivelles, va finalement être rendue à ses propriétaires. Le bourgmestre de la ville, Pierre Huart (MR), en a décidé ainsi.

Si tu n'as pas suivi cette histoire, on te rappelle rapidement les faits. Début octobre, l'ASBL active dans la protection des animaux, Sans Collier, diffusait une vidéo d'un jeune homme balançant son chien par la fenêtre. Il s'était lui-même filmé en train d'effectuer cet acte odieux et l'avait ensuite balancé sur Instagram, sauf que les images ont été reprises et partagées à foison. Après avoir épluché les témoignages et entrepris de rapides recherches, l'ASBL située à Perwez était parvenue à identifier l'auteur des faits et à déposer plainte.

Fort heureusement pour la chienne, qui s'appelle Isis, elle a été vite retrouvée, en vie, bien qu'en très mauvais état puisqu'elle a chuté de 5 mètres. Sans Collier et le refuge de Nivelles Un Toit Pour Eux ont alors pu la saisir, tout comme un second chien retrouvé au domicile de l'auteur des faits. Mais les associations devaient attendre le feu vert du bourgmestre de Nivelles, Pierre Huart (MR), pour faire adopter les deux chiens par une nouvelle famille.

"Une décision sidérante et incompréhensible"

Ce qui n'a finalement pas été le cas, le bourgmestre ayant décidé ce vendredi de prendre un arrêté qui stipule qu'Isis doit être rendue à la mère de l'adolescent qui l'a jetée par la fenêtre. "De un, l'enfant a été placé dans une institution pour trois mois, et de deux, le chien a été ausculté par un vétérinaire qui a conclu que le chien boitait soit à cause de son surpoids, soit à cause de lésions. Selon nous, la condition de restitution de l'animal tenait en la mise à l'écart de la cause des problèmes, l'enfant dans ce cas-ci, ce qui a été fait", se justifie le bourgmestre à la DH, tout en précisant qu'il continuera à suivre l'affaire de près.

L'ASBL Sans Collier n'est évidemment pas du même avis et dénonce une "décision sidérante et incompréhensible". "Il motive sa décision par le fait que l'auteur des faits, mineur, ne vit plus sur place. C'est oublier que de nombreux témoignages ont fait état de maltraitances depuis DES ANNÉES, la mère de l'auteur ne pouvait donc vraisemblablement pas l'ignorer. C'est oublier surtout que rien ne garantit que l'auteur des faits ne pourra plus être en contact avec Isis à l'avenir, même si il y a une mesure d'écartement", écrit-elle ainsi sur sa page Facebook, en précisant son refus catégorique de rendre la chienne.

"Avoir un animal n'est pas un droit. Face à des actes odieux et à des risques encourus par un animal, la tolérance n'est pas de mise", poursuit-elle en invitant les internautes à signer une pétition et à contacter le bourgmestre par mail ou par téléphone.

La vidéo avait déjà fait un énorme bad buzz sur les réseaux sociaux, nul doute donc que le bourgmestre nivellois va passer un sale week-end à répondre au téléphone...

Déjà lu?

Déjà lu?