© Logo de Publifin

Publifin est morte, vive Enodia

9 novembre 2018

L'intercommunale liégeoise qui a généré tant de clics ces deux dernières années change de nom. Publifin ayant une connotation trop négative, elle s’appellera désormais Enodia.

"C'était la volonté de la présidente du conseil d'administration (Stéphanie De Simone, PS, ndlr) que de changer le nom", a précisé la porte-parole de Nethys (propriété de Publifin), Marie-Pierre Deghaye, à Belga. Selon elle, Publifin a aujourd'hui une mauvaise réputation auprès du grand public et un petit ravalement de façade pourrait faire oublier les déboires de l'entreprise de ces derniers mois.

Le conseil d'administration a donc décidé de renommer Publifin. Son nouveau nom Enodia devrait passer en application après l'assemblée générale du 30 novembre. "La volonté est de tourner la page d'une période difficile, mais la nouvelle histoire n'est pas encore totalement écrite. Les gros chantiers sont en cours", explique au Soir Fabian Culot (MR), administrateur de l'intercommunale.

Oublier Publifin

"Enodia" signifie "sans noeuds" en latin. Le conseil d'administration espère avec ce revirement nominal faire oublier les scandales qui ont entaché le nom de Publifin. En décembre 2016, Cédric Halin révèle à la presse certaines pratiques douteuses au sein de l'intercommunale liégeoise. De nombreux élus siégeant au sein de l'entreprise touchaient des émoluments pour des réunions auxquelles ils n'allaient pas, par exemple.

Ce scandale avait entraîné une série de démissions, dont celle du ministre des Pouvoirs locaux Paul Furlan (PS). Récemment, c'est Dominique Drion (ex-cdH) qui a démissionné de toutes ses fonctions chez Nethys, dont la maison mère est Publifin. Ce n'est pas la première fois que l'intercommunale change de nom. Appelé Association liégeoise d'électricité (ALE) depuis 1923, le groupe s'est transformé en Tecteo en 2007 pour être rebaptisé Publifin en 2014.

On notera également que la filiale de Publifin Nethys est propriétaire de L'Avenir, le quotidien régional où un tiers des employés risque actuellement de se retrouver sans emploi.

Déjà lu?

Déjà lu?