© epa

Des femmes ont pu assister à un match de foot en Iran alors que c'était interdit depuis des années

12 novembre 2018

Pour la première fois depuis des dizaines d'années, l'Iran a autorisé des femmes à assister à un match de football dans le stade. Il s'agissait du match de finale de la Ligue des Champions de l'AFC, opposant Perspolis FC au Kashima Antlers. La rencontre s'est tenue à Téhéran, en Iran le 10 novembre 2018.

Plusieurs centaines de femmes ont rempli les gradins du stade Azadi, à Téhéran, la capitale de l'Iran, le samedi 10 novembre 2018, et cette date peut déjà être marquée comme exceptionnelle. Cela faisait des dizaines d'années que les femmes n'étaient plus autorisées à assister à un match de foot en direct depuis les tribunes d'un stade.

Le président de l'AFC, le Cheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa, et le président de la FIFA, Gianni Infantino, ont salué la présence de plus de 1.000 fans féminines au stade Azadi lors de la finale de la Ligue des champions AFC 2018 samedi, écrit l'agence de presse semi-officielle iranienne Tasnim. Cette rencontre opposait l'équipe iranienne Persepolis F.C. à l'équipe japonaise Kashima Antlers. Cette dernière a gagné le match à 2-0.

La fête dans les gradins

Même si l'équipe iranienne a perdu, l'ambiance était à la fête dans les gradins du stade Azadi. La reporter Elaheh Hamidikia, qui travaille pour l'ISNA, l'Iranian Student News Agency, a filmé le moment où les femmes entrent dans le stade (ci-contre). Elle raconte que les supporters masculins ont poussé des cris de joie lorsque les femmes sont entrées dans les tribunes qui leur étaient réservées.

Cela faisait 39 ans, depuis la révolution islamique, que les filles et les femmes en Iran n'étaient plus autorisées à assister à un événement sportif masculin. Depuis 1981, l'accès aux matchs des meilleurs clubs leur était prohibé.

Selon le journal israélien Haaretz, la plupart des femmes qui ont été admises dans le stade étaient des parents de joueurs ou des membres d’équipes de football et de futsal iraniennes ainsi que des employées de la fédération de football.

Un pas décisif

En mars 2018, le président de la FIFA Gianni Infantino et le président iranien Hassan Rohani se sont rencontrés. Il en était sorti de cette rencontre que les femmes pourraient bientôt revenir dans les lieux publics.

Le président de l'AFC, le Cheikh Salman, a fait part de son contentement à Tasnim News: "Le football en Asie a toujours été inclusif et l'AFC accueille ses supporters quels que soient leur croyance, leurs convictions, leur sexe ou leur race".

Cette autorisation à laisser entrer les femmes dans les stades peut être vue comme un pas décisif pour un pays où la liberté des femmes est toujours bridée. Cet été, des Iraniennes qui refusaient de porter le voile avaient diffusé des vidéos via le hashtag #MyCameraIsMyWeapon. Elles y rappelaient que les femmes qui osent ne pas porter de voile sont harcelées en permanence en Iran.

Déjà lu?

Déjà lu?