CIVIX: l'initiative citoyenne qui veut éviter que tu votes comme papa et maman

14 novembre 2018

Pourquoi voter plusieurs fois? C'est quoi une coalition et pourquoi la Belgique a-t-elle autant de gouvernements? Autant de questions auxquelles tu n'as pas vraiment de réponses au moment de voter. Dans la perspective des élections législatives de mai prochain, une nouvelle initiative de jeunes citoyens va tenter d'y remédier en lançant une app.

Qui a dit que les jeunes se désintéressaient de la politique? Il y a quelques mois, nous te présentions deux initiatives de jeunes citoyens qui tentaient de rapprocher la jeunesse avec le monde politique. Faut dire que 700.000 nouveaux inscrits étaient amenés à se prononcer aux élections communales d'octobre dernier et ce pour la première fois.

La première initiative - MYOC - est une plateforme sur laquelle les élus s'inscrivent pour expliquer les points majeurs de leur programme. La deuxième - QuellePosition - interpellait directement les élus pour connaitre leur point de vue sur les grands thèmes qui préoccupent les jeunes, comme le harcèlement, le volontariat ou encore le numérique. CIVIX est une sorte de mix entre ces deux initiatives. Elle vise non seulement à éduquer ce jeune public, mais aussi à le stimuler, pour enfin rétablir une certaine confiance avec le politique.

C'est à partir de novembre 2017 que notre interlocuteur se pose pas mal de questions. Franck-Victor Laurant assiste alors à son premier cours de droit constitutionnel à Saint-Louis: "Je me suis senti perdu. Autour de moi, pas grand-monde ne connaissait notre système politique, ses différents niveaux de pouvoir." Un constat qui s'accentue encore parmi les jeunes qui ont pris d'autres chemins: "Comment font-ils pour voter?", se questionne-t-il à juste titre.

Multi-usage

Lui et deux autres étudiants décident alors de lancer un site, CIVIX, voué à se transformer en application dès mars 2019 en perspective des élections fédérales, régionales et européennes de mai 2019. "Notre objectif est de lutter contre l'abstention ou le vote par filiation". En effet, pas mal de jeunes, faute de connaissances, se limitent à voter comme papa et maman. Les trois jeunes étudiants veulent tenter de casser cette dynamique.

Reste à savoir comment? L'application - établie bénévolement et qui sera gratuite - proposera d'abord une comparaison des programmes politiques. Le tout sera agrémenté de vidéos explicatives, de quiz ou de tout autre support ludique qui apporte une réponse à leurs questions. Certains projets sont d'ailleurs déjà dispo sur leur page Facebook.

Mieux, un volet interactif devrait être mis en place avec les différents partis politiques: "Via un système de likes, certaines thématiques seront privilégiées pour être débattues. Une plateforme intermédiaire préviendra alors directement les partis politiques sur les sujets concernés." Le tout sera accompagné d'un système de notation, pour permettre d'éviter les réponses toutes faites. Celles que l'on a trop souvent l'habitude d'entendre.

Une initiative collective

Et il y a un certain répondant: "6 des plus gros partis nous ont répondu favorablement". Petit à petit, la structure se met en place. Ils sont aujourd'hui 27 étudiants provenant de l'UCL, de Saint-Louis, de la KUL, de l'ULB ou encore de l'IHECS à participer au projet. "C'est génial, car on peut compter sur les compétences de chacun." Développeur, communicant, designer, tous apportent leur pierre à l'édifice. Sans compter les partenariats avec le CRISP et plusieurs politicologues, "pour assurer la neutralité totale de l'initiative et pour fixer les thématiques prioritaires".

Cette collaboration vaut aussi pour les autres initiatives de jeunes citoyens. Des contacts existent par exemple avec MYOC, WeCitizens, ou encore Infor Jeunes. Une dynamique collective et éducative que l'on se devait de mettre en avant. Reste à convaincre les principaux intéressés.

Pour les y aider, il existe un crowdfunding. Fonce, c'est pour la bonne cause!

Déjà lu?

Déjà lu?