© Brexit

Un Brexit en douceur gagne du terrain: le gouvernement britannique a validé l'accord avec l'UE

14 novembre 2018

Theresa May pousse un ouf de soulagement. Son gouvernement a approuvé l'accord technique autour du Brexit. Il s'agit d'une étape de plus pour une sortie en douceur du Royaume-Uni de l'Union européenne. Mais un autre obstacle, et pas des moindres, est encore à franchir.

Mardi soir. Un accord tombe entre les négociateurs du Royaume-Uni et de l'Union européenne. La question nord-irlandaise, celle qui posait tant de problèmes, pouvait enfin connaitre une issue favorable. Au loin, la possibilité de voir s'éloigner un Brexit dur.

À une double condition. D'abord que cet accord technique se transforme en accord politique. Cette première étape vient d'être franchie. Ce mercredi soir, Theresa May a annoncé la décision du gouvernement britannique d'approuver l'accord intervenu la veille, "dans l’intérêt de l’ensemble du pays", a-t-elle souligné pour l'AFP. On sait que les tensions au sein du gouvernement ont été vives, entre ceux qui ne voulaient pas plier aux exigences du Continent et ceux qui voyaient la date butoir s’approcher. Le Royaume-Uni sera en dehors de l'UE en mars prochain, quoiqu'il arrive.

Mais...

La deuxième condition s'annonce encore plus délicate. Il s'agit maintenant de convaincre le Parlement britannique alors que l'on sait que Theresa May ne possède pas de majorité pour valider l'accord. Outre les conservateurs récalcitrants, il faudra convaincre des travaillistes pour leur faire comprendre que seul cet accord permettra un divorce en douceur. Et que le temps presse. Le contexte, lui, reste difficile: l'important est de ne pas perdre la face, malgré les énormes enjeux économiques.

Les 27 se retrouveront plus que probablement le 25 novembre pour un sommet spécial en vue de confirmer l'accord de leur côté. Restera au Parlement britannique à se prononcer, ce qui devrait intervenir avant Noël.

Déjà lu?

Déjà lu?