© Facebook

En marge des Gilets Jaunes, les Foulards Rouges se forment pour exprimer leur ras-le-bol des blocages

30 novembre 2018

Après pratiquement 2 semaines de blocage orchestrées par les Gilets Jaunes, certains n'en peuvent plus. Plusieurs commerces ou entreprises souffrent de ces multiples barrages qui freinent l'activité économique. Les mécontents se sont réunis sous une nouvelle bannière: les Foulards Rouges. Ceux-ci entendent riposter sans violence contre les Gilets Jaunes.

Le mouvement des Gilets Jaunes bat toujours son plein. Ce vendredi, ils sont arrivés en force dans les rues de Bruxelles pour bloquer des carrefours et la circulation de la capitale (voir tweet ci-contre). En France, ils sont toujours postés sur les ronds points et filtrent les voitures au compte goutte, comme depuis deux semaines. Chez nos voisins, les choses semblent avancer puisque plusieurs représentants du mouvement ont été reçus par des membres du gouvernement pour discuter de leurs revendications.

Mais à ce mouvement citoyen spontané, il y a le revers de la médaille: les barrages sur les routes freinent l'activité économique (c'est le but, d'ailleurs) et mettent en péril plusieurs commerces et entreprises qui ne peuvent pas se permettre de fermer leurs portes un ou deux jours par semaine. Ces personnes touchées négativement par le mouvement des Gilets Jaunes ont décidé de se réunir sous une nouvelle bannière: les Foulards Rouges. Leur objectif: mettre des bâtons dans les roues des Gilets Jaunes. Le tout sans violence.

"Puisque le préfet et les forces de l'ordre ne souhaitent pas faire respecter l'État de droit, le mouvement citoyen 'foulards rouges' le fera lui-même, sans violence, mais avec détermination" peut-on lire sur le groupe Facebook qui rassemble 1.245 membres à l'heure actuelle. Le créateur du groupe, John Christophe Werner, entend donc "rassembler les personnes pénalisées tous les jours par les méthodes des Gilets Jaunes."

Riposte

Tout comme le mouvement des Gilets Jaunes, les Foulards Rouges se sont réunis sur Facebook. Ensemble, ils espèrent rétablir la liberté de circulation. Sur le groupe, on peut lire des dizaines de témoignages de personnes qui souffrent des divers blocage: "Depuis 10 jours je perds 50 % de mon chiffre d’affaire" raconte une membre du groupe. Un autre membre explique: "Dans l'hypermarché où je travaille depuis le début du mouvement, 2 jours de fermeture dû au blocage des accès par les gilets jaunes, 60% de chiffre d'affaire de moins, 70 CDD de fin d'année annulés, plusieurs petits magasins qui vont certainement mettre la clé sous la porte d'ici quelques mois car ils ne récupéreront jamais le manque à gagner."

Alors, vu le ras-le-bol, la résistance s'organise et des Foulards Rouges ont tenté de débloquer des ronds-points seuls ou en groupe, notamment dans le Vaucluse, un département du sud de la France. Malheureusement, le mouvement n'est pas encore aussi bien organisé que celui des Gilets Jaunes et leurs actions ne sont pas encore véritablement efficaces. Il est important de noter que la plupart des membres du groupe sont d'accord avec les revendications et les intentions des Gilets Jaunes. Ici, ils reprochent la méthode qui, pour eux, n'est pas constructive car elle monte les Français les uns contre les autres.

Le mouvement ne s'est pas encore propagé jusqu'en Belgique mais si il continue à prendre de l'ampleur, tu risques peut-être de voir du rouge sur les tableaux de bord de plusieurs automobilistes (voir photo ci-dessous).

© Facebook

Déjà lu?

Déjà lu?