© iStock

Preuve de la sécheresse en 2018, il manque 296 litres de pluie par rapport à une année normale

1 décembre 2018

L'été 2018 était particulèrement ensoleillé, un peu trop même. Si on a bien pu profiter des plaisirs de l'été qui s'est prolongé jusqu'en octobre, il y a un problème: on a cruellement manqué de pluie. Selon un météorologue, il manque 296 litres/m2 de pluie par rapport à une année normale. 

Chaque année, on bat de nouveaux records en matière de météo. En 2017, on avait battu le record du mois de décembre le moins ensoleillé depuis 1955. Il y a un an, on avait eu droit qu'à 2h de soleil pendant tout le mois de décembre. En 2018, c'est de pluie qu'on a manqué! En effet, on n'a pas eu à se plaindre de cet été qui était particulièrement chaud et sec et qui s'est prolongé jusqu'au mois d'octobre, carrément.

Mais si l'on est bien marré pendant cette période estivale, c'est désormais le retour à la réalité. C'est en effet un constat alarmant que dresse le météorologue David Dehenauw dans les colonnes de Het Nieuwsblad ce samedi matin. Il explique en effet qu'il manque 296 litres/m2 de pluie par rapport à une année normale. Et qu'on se le dise, ce n'est pas en décembre qu'on risque de rattraper le retard.

Nappes phréatiques

Tu t'en doutes, c'est un gros problème pour les nappes phréatiques dans lesquelles le niveau d'eau est extrêmement bas. Or, c'est un sacré problème puisque la moitié de l'eau potable belge est issue des nappes phréatiques. Il faut donc que la pluie se remette à tomber si l'on ne veut pas subir de pénuries lors de l'été prochain.

Car il faudra bien évidemment de l'eau pour l'usage privé des citoyens mais aussi pour l'agriculture et et l'industrie. Généralement, il pleut 81 litres d'eau lors du mois de décembre. Le record étant de 172 litres. On est donc pas prêt de combler le déficit d'eau cette année. On te l'accorde, c'est plutôt difficile de réclamer de la pluie mais ça devient un cas de force majeur.

Déjà lu?

Déjà lu?