Interdiction ou pas, les organisateurs de la "Marche contre Marrakech" comptent manifester ce dimanche

13 décembre 2018

Le "KVHV" mais aussi "Schild and Vrienden" veulent contourner l'interdiction émise par les autorités bruxelloises. "La Marche contre Marrakech" aura bien lieu ce dimanche, clament-ils sur leurs pages Facebook.

"La Marche contre Marrakech" ("Mars tegen Marrakesh") rassemble plus 11.000 participants et 34.000 intéressés sur Facebook. Face à une telle ampleur, Rudi Vervoort (PS), ministre-président bruxellois, et Philippe Close (PS), bourgmestre de la Ville de Bruxelles, ont interdit le rassemblement qui devait se tenir ce dimanche 16 décembre en partant de la gare Centrale.

Faut dire que cette manifestation sentait la poudre. D'abord, car une contre-manifestation (elle aussi interdite) s'organisait en parallèle. Ensuite pour les idées nauséabondes véhiculées par les organisateurs de cette marche, Schild & Virenden et l’association des étudiants catholiques flamands (KVHV) pour ne citer qu'eux.

Conseil d'État

On aurait pu en rester là. Mais sur les groupes Facebook de ces associations d'extrême droite, on ne veut pas abandonner facilement. En témoigne ce plaidoyer de Filip Brusselmans, président du KVHV d'Anvers et porte-parole de la manif, relayé par la VRT: "Nous concertons nos avocats pour lancer une procédure d’urgence au Conseil d’État afin d’encore obtenir le droit de manifester". L'étudiant se base "sur le droit de se réunir, et le droit à la liberté d’opinion".

Sur la page Facebook de Schild & Vrienden même son de cloche: "Les socialistes ont interdit la manifestation, mais il semble que cette interdiction n'est pas contraignante ! Tout le monde présent ce dimanche !".

Toute contestation auprès du Conseil d'Etat est en effet possible, comme l'a reconnu Rudi Vervoort ce jeudi pour Belga: "Je prends mes responsabilités, la décision est contestable devant le Conseil d'Etat, nous sommes dans un Etat de droit, mais si celui-ci nous donne raison, les manifestants présents dimanche seront en infraction."

En attendant, les différents groupes d'extrême droite promettent une manifestation pacifiste et invitent même leurs "amis" wallons à participer. "Car mieux vaut un Wallon contre le pacte qu'un illégal qui chie dans votre camion".

Déjà lu?

Déjà lu?