© Secrétariat Waroux

Quand une députée wallonne se transforme en chanteuse pour dénoncer le monde de 2018

27 décembre 2018

La députée wallonne et sénatrice Véronique Waroux (cdH) a décidé de présenter ses voeux cette année en adaptant à sa sauce le morceau de Clara Luciani "Sous mon coeur la grenade". C'est assez particulier.

Dans le monde des politiciens, il y a ceux qui communiquent de façon austère puis ceux qui optent pour la voie décalée. Beaucoup plus risqué, ce medium implique généralement de transformer un morceau connu en un message politique, comme l'avait par exemple tenté Christine Defraigne (MR) avec son morceau Femme Libérale lors des élections communales. Et comment oublier la tentative de l'antenne DéFI de Sambreville avec sa reprise d'Orelsan ou encore le slam 18 Temps d'André Flahaut.

Cette fois, c'est une députée hennuyère cdH qui s'est prêtée à l'exercice chanté et s'est jetée en pâture sur YouTube. Pour souhaiter ses voeux de fin d'année, la députée wallonne et sénatrice Véronique Waroux a choisi l'air de Sous mon coeur la grenade, le hit de Clara Luciani. Au lieu du "Oui, toi", c'est "Climat" qu'elle assène avec une certaine conviction.

Climat

En 3 minutes, la sénatrice wallonne s'en prend au gouvernement Michel ("Dis moi, toi au gouvernement, t'as jamais vu des gens en colère?"), à Jair Bolsonaro et Donald Trump ou encore à la finance et aux industries. Elle rappelle que l'urgence climatique se fait de plus en plus pressante avec une série de photos, comme celle de Nicolas Hulot ou de Pierre Rabhi.

Le bricolage visuel est amusant, les paroles reflètent un certain travail de création mais la tonalité est un peu fatiguée. Une tessiture vocale plus tonique serait la bienvenue pour rendre cette chanson de fin d'année plus potable. L'effort mérite toutefois d'être souligné. Est-ce un chant de départ ou une tentative quitte ou double de faire parler de soi? Waroux a confirmé à la RTBF qu'elle ne se présentera pas aux prochaines élections fédérales et régionales, mais qu'elle resterait en politique. On table donc sur une tentative kamikaze de se faire connaître.

L'année passée, Waroux avait déjà envoyé ses voeux en chantant

Déjà lu?

Déjà lu?