© epa

Trump s'est finalement exprimé sur la mort des enfants migrants: "C'est la faute des parents"

30 décembre 2018

Le Président américain Donald Trump a finalement pris le temps de commenter les décès de deux enfants migrants. Ces morts se sont produites sous la surveillance de la police des frontières américaines. Pour Trump, les responsables sont les démocrates et les parents des enfants.

Comme à son habitude, c'est via Twitter que le Président américain a décidé de s'exprimer en cette fin d'année 2018. Il est revenu sur le cas de ces deux enfants migrants morts sous la surveillance de la police et des patrouilles frontalières. Pour Donald Trump, les coupables sont les démocrates et... les parents en deuil.

"La mort d'enfants ou d'autres personnes à la frontière est strictement la faute des démocrates et de leurs politiques d'immigration pathétiques qui permettent aux gens de faire le long trajet en pensant qu'ils peuvent entrer dans notre pays illégalement. Ils ne peuvent pas. Si nous avions un mur, ils n'essayeraient même pas! " a tweeté Trump samedi.

"Les deux enfants en question étaient très malades avant d'être confiés à la patrouille des frontières", a-t-il ajouté dans un second tweet. "Le père de la jeune fille a dit que ce n'était pas de leur faute, il ne lui avait pas donné d'eau depuis des jours. La Patrouille des frontières a besoin du Mur et après tout sera fini. Ils travaillent si dur et obtiennent si peu de crédit!"

Shutdown

Au travers de ces tweets, le Président a essayé d'instrumentaliser la mort des deux enfants migrants en faveur de son camp dans le bras de fer qui dure depuis plus d'une semaine. C'est le fameux "shutdown" qui oppose les républicains, le groupe politique dont fait partie Trump, et les démocrates.

Les républicains souhaitent obtenir un financement de plusieurs milliards de dollars pour la construction d'un grand mur entre le Mexique et les États-Unis. Ce mur a été l'une des promesses de campagne de Trump. Il représente, selon ses discours, la solution définitive à tous les problèmes que rencontre son Amérique. Avec une frontière fermée de la sorte, les migrants ne seraient pas tentés de rentrer illégalement aux USA. Et dès lors, pareils drames n'auraient pas lieu, conclu-t-il.

Le problème avec les tweets de Trump est qu'ils sont factuellement erronés. Selon le père de Jakelin, sa fille de 7 ans a reçu suffisamment d'eau et de nourriture durant leur voyage. "Elle n'avait jamais manqué de nourriture ni d'eau avant de s'approcher de la frontière", ont déclaré des avocats représentant la famille. La déshydratation serait survenue sous la surveillance de la police.

Responsabilité présidentielle

Si les démocrates sont opposés à la construction de ce mur, ils sont toutefois favorables à un renforcement des mesures de sécurité à la frontière. Néanmoins, plusieurs d'entre eux ont réagi aux tweets de Trump, sous-entendant que le véritable responsable de ces morts était la politique anti-migratoire du Président.

Le Président a ressenti "zéro empathie" suite à la mort de Jakelin Caal et Felipe Gomez Alonzo, estime Bobby L. Rush, un député de l'Illinois. "Ils n'avaient que 7 et 8 ans. Leurs parents, leur famille et leurs amis sont dévastés", a-t-il tweeté. "Le prochain Président devrait assumer sa responsabilité personnelle et professionnelle pour les mauvaises choses qui surviennent dans la branche exécutive", a ajouté Brian Schatz, le sénateur hawaïen.

Contrôles plus stricts

Mais au delà de la joute politique, certains estiment que de réelles mesures sanitaires pourraient être prises pour éviter de nouveaux drames. La secrétaire à la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, a annoncé que des contrôles médicaux plus rigoureux allaient être pris pour les enfants sous la surveillance des gardes frontières. Et des contrôles secondaires pour les enfants déjà en détention seront également effectués.

"Le système est clairement dépassé et nous devons travailler ensemble pour faire face à cette crise humanitaire et protéger les populations vulnérables", a-t-elle déclaré samedi dans un communiqué. "Nous savons que si le Congrès agissait ou si les tribunaux appliquaient la loi telle qu'elle était rédigée, nous pourrions régler cette crise demain - au lieu de cela, nous continuons à faire plus avec moins."

Déjà lu?

Déjà lu?