Dries Van Langenhove, leader de Schild & Vrienden, devient tête de liste et dépoussière un peu plus le Vlaams Belang

9 janvier 2019

Dries Van Langenhove, rendu connu par un reportage de la VRT, devient tête de liste du Vlaams Belang dans le Brabant flamand en vue des prochaines élections. Le jeune homme de 26 ans est le leader du groupuscule d'extrême droite "Schild & Vrienden". Il devient la nouvelle arme d'un VB qui a déjà connu une cure de rajeunissement via son président, Tom Van Grieken, 32 ans. Bien loin de l'image du patriarche Dewinter.

Ce qui n'était encore qu'une rumeur (révélée par nos soins) a été confirmée par les instances du parti ce mercredi midi. Dries Van Langenhove, leader charismatique du mouvement étudiant Schild & Vrienden, tirera la liste du Brabant flamand pour le Vlaams Belang aux prochaines élections fédérales.

C'est un Tom Van Grieken pas peu fier qui l'a annoncé lors d'une conférence de presse. Le jeune président du Vlaams Belang sait que Dries Van Langenhove, de quelques années son cadet, est un énorme atout dans sa manche, longtemps convoité par la N-VA, affirme-t-il, toujours chaud pour lancer une petite pique à ses rivaux. Comme lui, il est beau, jeune, s'exprime bien et donne clairement une nouvelle dynamique au parti d'extrême droite. On a déjà pu le constater lors des élections communales.

Forza Flandria

Dries Van Langenhove ne se présentera toutefois pas sous le nom du Vlaams Belang, car il a toujours voulu garder une forme d'indépendance: "J'ai toujours dit que je voulais rester indépendant aux partis et c'est toujours vrai. Je veux créer une marque, une nouvelle dynamique, une Forza Flandria." À l'image du succès le plus retentissant du Vlaams Belang lors des communales, c'était à Ninove.

Le jeune homme de 26 ans continuera également d'exercer ses activités au sein de Schild and Vrienden. On se souvient qu'en septembre dernier, un reportage Pano de la VRT avait dévoilé les propos racistes et homophobes de ses membres, notamment tenus sur des groupes Facebook. Van Langenhove ne renie rien, au contraire: "Nous unissons la jeunesse flamande et nous mettons dans notre programme des points qui font peur aux politiciens."

Nouveau média

Le jeune homme est du genre hyper actif et a bien d'autres projets sous le manteau. Comme le lancement d'un nouveau média, pour contrer "les médias de gauche", omniprésents selon lui, à l'agenda politique. Car oui, outre les étrangers, les LGBT et les francophones, le principal ennemi de Schild & Vrienden reste la gauche, les "linkse ratten", appellation maintes fois reprise en cœur lors de la Marche contre Marrakech.

Mais Dries Van Langenhove a du pain sur la planche. Il doit encore achever son mémoire pour clôturer ses études de droit. Pas sûr que la campagne électorale lui accorde beaucoup de temps.

Il ne faut toutefois pas trop s'en faire pour lui. Van Langenhove bénéficie de nombreux soutiens (notamment des groupes en ligne), est affilié au mouvement catholique flamand KVHV et a été nommé "6e personnalité de l'année" dans un sondage lancé par Humo et 10e "homme politique de l'année" lors d'un autre sondage réalisé par Het Laatste Nieuws.

Retenez ce nouveau visage de la politique flamande, car il symbolise, à l'instar du président rajeuni, une nouvelle dynamique au sein du Vlaams Belang. Une sorte de dédiabolisation aux sourires d'anges, bien loin de l'image que renvoie Filip Dewinter. Au niveau des idées par contre, rien de neuf sous le soleil.

Déjà lu?

Déjà lu?