© Newsmonkey

12.500 à Bruxelles, 15.000 à Liège: la marche pour le climat ne s'essouffle pas

31 janvier 2019

Elèves et étudiants se sont à nouveau donnés rendez-vous dans les plus grandes villes du Royaume. C'est à Bruxelles et à Liège que les images sont les plus impressionnantes. Nouveau succès de foule.

3.000, 12.000, 35.000 et maintenant 12.500, ça en fait du monde dans les rues de notre capitale en l'espace de quelques semaines. Pour un 4e jeudi consécutif, les élèves et étudiants ont investi la rue.

Une démobilisation? Pas du tout, au contraire. Ils étaient 15.000 à Liège aussi ou encore quelques centaines à Tournai, où ils ont réservé à la ministre de l'Énergie Marie-Christine Marghem un réveil pour le moins matinal. Des cortèges ont été prévus dans tout le pays.

Anuna De Wever, initiatrice du mouvement en Flandre, a bel et bien participé au cortège. Pourtant, sa maman faisait savoir ce matin qu'elle avait reçu des menaces sur les réseaux sociaux.

Pédagogie

Tant au gouvernement fédéral qu'au gouvernement wallon, on tente de faire preuve de pédagogie. Charles Michel et Jean-Luc Crucke (MR), qui ont tout deux rencontré une délégation, ont essayé de rassurer, arguant que la Belgique avait déjà fait de nombreux efforts.

C'est vrai, notamment via l'accord sur le plan climat. Mais notre pays manque encore d'ambition et a bien du mal à parler d'une seule voix, comme on a pu s'en rendre compte à la COP24.

Et ici, à Bruxelles

Déjà lu?

Déjà lu?