© epa

Apple devrait lancer son propre Netflix le 25 mars, date probable de la prochaine keynote

14 février 2019

Les choses commencent à bouger du côté d'Apple, mais pas pour présenter le nouvel iPad ou la nouvelle génération des AirPods. Non, la prochaine keynote d'Apple, ce devrait être pour la fin mars-début avril. Elle sera consacrée au lancement de deux services: la plateforme de streaming et Apple News.

Deux sources ont mis le feu aux poudres. C'est BuzzFeed News qui dégainait le premier: Apple envisagerait la date du 25 mars pour effectuer ses prochaines annonces. On sait que chaque printemps, le géant californien présente ses nouveaux joujoux qui inonderont le marché quelques heures plus tard.

Sauf qu'ici, on ne devrait pas voir débarquer un nouvel iPhone ou le très attendu nouvel iPad. Buzzfeed croit savoir que cette keynote sera consacrée aux services d'Apple, soit ses futures principales sources de revenus.

Et un de ces services pourrait être la plateforme de streaming d'Apple. Elle doit à terme concurrencer Netflix, Hulu ou Amazon, rien que ça. Bloomberg rapporte que le géant des technologies a lancé les invitations pour son événement. Plusieurs stars sont attendues: Jennifer Aniston, Reese Witherspoon, Jennifer Garner ou encore le réalisateur JJ Abrams.

Mais quel contenu pour le Netflix d'Apple? Des productions propres: l'entreprise a produit des dizaines de programmes originaux. Comprendre: des films et des séries exclusives. Mais Apple rachètera aussi des licences fortes et tentera de fidéliser ses clients contre souscription. Tout reste à faire et on ne sait pas encore grand-chose du nouveau catalogue.

L'inquiétant Apple News

Autre service qui devrait débarquer, c'est le Apple News, le Netflix de la presse. Une sorte de kiosque en ligne pour lire les journaux de façon illimitée en échange d'un abonnement mensuel d'une dizaine de dollars. Basée sur l'application Texture, rachetée un an plus tôt, l'appli sera d'abord lancée aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie.

Les négociations sont toutefois difficiles avec les éditeurs de presse. Apple réclame la moitié des parts du gâteau. D'un côté, cela permettrait aux éditeurs d'élargir leur diffusion, mais de l'autre, à l'image de Google News, ils savent que les données personnelles des lecteurs seront une source importante de revenu pour Apple. Un équilibre doit être trouvé.

Déjà lu?

Déjà lu?