© Netflix

The Umbrella Academy, la récente sortie Netflix obsédante pour les amateurs de superhéros

18 février 2019

The Umbrella Academy, c'est la plus récente adaptation d'un comic présentée sur Netflix. Et on peut te dire que ça fonctionne. A la fois sombre, drôle, et avec des personnages vraiment intriguants, ce n'est pas le genre de série qu'on regarde un peu distraitement. Au contraire, chaque épisode nous tient en haleine jusqu'au suivant. Puis au suivant. Et encore au suivant.

Oublie Marvel, Netflix prend la voie rapide avec cette adaptation du genre superhéros. Tirée d'une bande dessinée de Dark Horses, la série a définitivement sa place dans le catalogue Netflix. The Umbrella Academy, c'est le meilleur et le pire. Avec son côté excentrique, cette série qui conjugue à la fois le genre dramatique, avec un côté horreur à la sauce superhéros te fera souvent froncer les sourcils. Mais tu ne pourras pas t'empêcher d'enchaîner les épisodes.

Ton père n'est pas ton père

La Umbrella Academy, c'est un projet de Reginald Hargreeves, un scientifique aussi riche qu'énigmatique qui a adopté sept enfants qui posséderaient des pouvoirs paranormaux. C'est en effet le cas pour six d'entre eux, que le millionnaire entraîne à devenir une équipe de superhéros prêts à combattre et à sauver le monde.

La série débute lorsque, suite au décès suspect de Hargreeves, les membres, ou en tout cas ceux qui restent, se réunissent dans au domaine familial. Mais avant d'apprendre quoique ce soit sur la mort troublante de leur père, surgit d'un lointain futur le Numéro Cinq. Et il a une très mauvaise nouvelle à annoncer: le monde file tout droit vers l'apocalypse, rien de moins. Et tout ça arrivera... dans huit jours.

En voilà une mission que ne pourrait jamais refuser une bande de superhéros. Mais c'est sans compter sur le fait qu'ils ont chacun pas mal de trucs à régler. Numéro Un / Luther, Numéro Deux / Diego, Numéro Trois / Allison, Numéro Quatre / Klaus et Numéro Sept / Vanya, chacun doit trouver la paix entre le passé et le présent. Non seulement Numéro Cinq devra affonter seul la venue imminente de l'apocalypse, il a en plus à ses trousses deux assassins.

Les personnages

1. Numéro 7 - Ellen Page

Ellen Page est sans contredit une des clés du succès de cette adaptation de The Umbrella Academy. Elle apporte sa personnalité cynique habituelle au personnage, une enfant sans talent au sein de cette famille de surdoués. Page joue un rôle qui lui va parfaitement et dans lequel on l'adore, l'outsider.

Vanya est le premier personnage qu'on découvre dans The Umbrella Academy. Elle nous dévoile d'emblée les côtés sombres de Reginald Hargreeves. Elle n'a jamais été autre chose pour lui qu'un numéro et cherche dorénavant sa propre voie. Jamais assez bonne pour son père, et surtout, enfant sans véritable talent, c'est ce qu'on lui a toujours répété. Heureusement, certains membres de la famille comprennent qu'elle possède elle aussi sa touche personnelle.

2. Numéro 4 - Robert Sheehan

Robert Sheehan fait ici son grand retour avec Umbrella Academy. On l'a déjà vu dans Mortal Engines et Bad Samaritan. Sheehan, qu'on a connu aussi dans Skins, dans la peau du weirdo sarcastique, transcendant sur les bords, se retrouve ici dans le rôle d'un junkie qui a toutes les bonnes raisons d'être dépendant aux substances.

Numéro Quatre, c'est ce genre de personnage qu'on tient à la fois en horreur et en sympathie. L'académie est à son meilleur lorsqu'elle nous entraîne dans le passé de ses membres et leur côté paranormal. À ce niveau-là, Sheehan révèle tout son talent. Avec Ellen Page, il donne toute sa crédibilité à la série, même si on ne saisit pas encore toute l'ampleur et la difficulté de son talent au sein du groupe.

3. Numéro 3 - Emmy Raver-Lampman

Emmy Raver Lampman est peu connue en Europe, mais elle en a du talent. Elle joue Numéro Trois, une actrice et top model, ce qui lui permet d'obtenir ce qu'elle veut, quand elle le veut. Son personnage semble à première vue celui qui s'est le plus épanoui parmi les membres de l'Academy, mais son combat est définitivement un combat contre elle-même.

Avec Raver Lampman, The Umbrella Academy touche un aspect habituellement négligé des films issus de bandes dessinées. Numéro 3 a préféré s'éloigner de ses pouvoirs, même s'ils demeurent très tentants. Le personnage apporte ce soupçon de réalisme à la vie post-superhéros, qui n'est pas toujours de tout repos. Une chose est sûre, on risque d'en entendre encore parler, de Raver Lampman.

© Netflix

Pourquoi on regarde The Umbrella Academy

The Umbrella Academy, c'est à la fois chaotique et fascinant. La série nous laisse à chaque épisode avec beaucoup de questions à résoudre, mais c'est ce qui nous pousse à continuer à regarder.

La performance des acteurs, surtout, est au top. On pourrait dire de l'histoire de The Umbrella Academy qu'elle n'est pas super solide. Mais chacun des membres de l'Academy est brillamment interprété et les acteurs incarnent leur rôle à merveille et dans toute leur physicalité. Robert Sheehan est décidément une star dans ce domaine, mais Numéro Cinq (un excellent Aidan Gallagher qui incarne un personnage à la fois jeune et vieux) est aussi super convaincant. Sans tomber dans les clichés, ils réussissent à mettre de l'avant tout le surnaturel des personnages.

Impossible de ne pas être captivé par l'esthétique de cette Umbrella Academy. Imagine l'enfant naturel de Tim Burton et Wes Anderson vivant à Hawkins (la ville de Stranger Things). C'est tout à fait ça, The Umbrella Academy: une palette à la fois vibrante et gothique, une montage digne d'une bande dessinée (comment faire autrement) montage et une scène où tous les héros de l'Academy dansent dans leur chambre. Nous, on dit oui.

Déjà lu?