La mer à Fukushima. 

© epa

8 ans après la catastrophe, on recommence à surfer à Fukushima, un des meilleurs spots du Japon

8 mars 2019

Il y a 8 ans presque jour pour jour, les côtes japonaises ont connu l'enfer: un terrible séisme qui a provoqué un tsunami qui a lui-même détruit la centrale nucléaire de Fukushima. Depuis, la zone reste hautement radioactive et désertée des Japonais. Mais il semblerait que la vie reprenne tout doucement son cours. Mêmes les surfeurs recommencent à se frotter aux vagues de Fukushima. 

Avant la catastrophe de Fukushima le 11 mars 2011, la côte de cette ville était un lieu très prisé des surfeurs. Mais voilà, après un gigantesque tsunami provoqué par un terrible séisme, la centrale nucléaire de Fukushima a explosé, laissant s'échapper des tonnes de substances radioactives, transformant la région en véritable no man's land mais aussi en cimetière à ciel ouvert puisque 19.000 personnes ont perdu la vie dans cette catastrophe.

Mais alors que le Japon s'apprête à commémorer les 8 ans de la pire catastrophe nucléaire du 21ème siècle, la vie semble reprendre tout doucement son cours à Fukushima. Et pour revenir sur le chemin de la normalité, Fukushima peut compter sur ce qu'elle a de mieux à proposer: des vagues. En effet, Fukushima et sa région sont extrêmement réputées dans le monde du surf.

Des années à ronger son frein

Avant la catastrophe, les surfeurs étaient très nombreux à dompter les vagues de l'océan pacifique. Mais après la catastrophe, la zone est devenue un véritable no man's land. Les riverains n'étaient plus autorisés à rentrer chez eux et la zone n'était plus accessible aux touristes et autres visiteurs à cause des retombées radioactives.

Un véritable enfer pour les surfeurs qui étaient privés de leur dose d'écume. "Certaines personnes voulaient commencer à surfer à Kitaizumi (une plage située non loin de la centrale qui a explosé) juste après la catastrophe", explique le professeur Hideki Okumoto, surfeur régulier et professeur à l'université de Fukushima. "Ils ont dit qu'ils assumeraient la responsabilité de tout risque pour la santé lié aux rayonnements radioactifs." Cependant, ils se sont vite rendu compte que de nombreuses épaves cachant encore des victimes se dissimulaient sous les vagues. Par respect, ils ont renoncé à leur dose d'adrénaline.

Mais aujourd'hui, la situation a changé. Shinji Murohara est un enfant du pays, fan de surf et habitué de la plage de Kitaizumi. Récemment, il a ouvert la première boutique de surf de la région, à Odaka, une ville située à environ 15km de la centrale de Fukushima. Il a dû attendre 5 ans avant de pouvoir revenir sur ses terres natales et se replonger dans le monde du surf.

Radioactivité

Le gouvernement réalise des tests de l'eau et du sable tous les mois pour évaluer le niveau de radioactivité de la zone. Murohara et son équipe de surfeurs réalisent également leurs propres tests. Il se veut plutôt positif: "Les radiations sont revenues aux niveaux d'avant la catastrophe il y a des années." Cependant, les gens ne sont pas encore vraiment sereins à l'idée de retourner dans la zone sinistrée.

"Je comprends pourquoi les gens peuvent se sentir mal à l’aise à l'idée de surfer à Fukushima, mais nous préférons nous fier aux preuves scientifiques. Que pouvons-nous faire d'autre?" explique Murohara au Guardian. Heureusement, une véritable mobilisation s'organise pour faire revivre le tourisme et le surf à Fukushima: les surfeurs du pays entier conseillent aux gens d'aller attaquer les vagues de l'océan Pacifique.

"Les enfants qui sont nés l’année de la catastrophe ont huit ans aujourd'hui. Ils ont dû attendre si longtemps pour aller à la mer dans leur ville natale", explique Murohara qui est aussi responsable de la fédération de surf de la préfecture de Fukushima. Il compte donc bien attirer une toute nouvelle génération de surfeurs pour offrir une seconde vie à cette région qui souffre depuis maintenant 8 ans, mais qui semble enfin être sur la pente ascendante.

Tu peux découvrir à quoi ressemble le no man's land de Fukushima dans cette vidéo du Grand JD

Déjà lu?

Déjà lu?