© Pixabay

Les spaghettis "bolognaise" n'existent pas, c'est une fake news, s'insurge le maire de Bologne

11 mars 2019

Une ville dans laquelle tu ne trouves pas de spaghetti bolognaise, ça ne doit sans doute pas exister sur la planète Terre. Et pourtant, ce plat n'existe pas. Ce serait une gigantesque "fake news", selon le maire de Bologne, Virginio Merola.

Les Italiens ne déconnent pas avec leur gastronomie. Délicieuse et empreinte d'une tradition millénaire, elle ne tolère aucune falsification, même si c'est l'une des cuisines les plus copiées et déformées au monde.

Virginio Merola, le maire de Bologne, est sans doute l'un des exemples les plus représentatifs de cette intransigeance culinaire. "Chers citoyens, je collectionne des photos de spaghetti bolognaise de par le monde, car ce sont de fake news", écrit l'élu sur Twitter dans l'objectif de lutter contre l'une des plus grandes "contrefaçons" de l'histoire de la bouffe.

"Envoyez-moi vos photos", a tweeté Merola:

Al ragù, pas bolognaise

Dans un livre de véritables recettes traditionnelles de pâtes italiennes, tu ne trouveras pas de recette pour la "sauce bolognaise". Tu trouveras des recettes venant de Bologne, des pâtes "al ragù" dont la recette fait penser à la bolognaise, mais aucune méthode impliquant de rajouter de la passata dans du haché grillé rapidement pour le servir sur des spagetthis avec du vieux fromage.

Virginio Merola a déclaré à la chaîne italienne RAI: "Le spaghetti à la bolognaise n’existe pas, il est pourtant célèbre dans le monde entier. Ce que nous préférerions que le monde sache, c’est que Bologne a inventé les tagliatelles, les tortellinis et les lasagnes."

Effectivement, la "bolognaise" est partout. Suffit de le taper dans Google et la page Wikipédia indique que c'est "une sauce très connue de la région de Bologne. Elle se cuisine essentiellement à base de coulis de tomate, d'oignon et de viande de bœuf."

Mais comme l'a établie en 1982 l'Académie italienne de cuisine de la Chambre de commerce de Bologne, la véritable recette est plus complexe et longue que ça. Elle ne tolère aucun ajout de crème, d'ail ou de thym, mais par contre, on peut (et c'est même recommandé) y ajouter du lard, du lait et beaucoup de vin.

Quelques réponses envoyées au maire

"J'en ai une série... la sauce bolognaise en Autriche"

"La plus grande chaîne de cuisine italienne chilienne. "Comme en Italie", dit l'accroche"

"Pas le nôtre"

"C'est étrange d’être célèbre dans le monde entier pour un plat qui n’est pas le nôtre", a expliqué le maire au journal britannique The Telegraph. "Bien sûr, nous sommes heureux que cela attire l'attention sur notre ville, mais nous préférerions être reconnus pour la qualité de la nourriture qui fait partie de notre tradition culinaire."

Merola a annoncé mercredi qu'il comptait rassembler toutes les photos que les internautes lui auront envoyées pour en faire une exposition qui se trouvera dans le nouvel édifice de la ville, FICO Eataly World, soit le plus grand parc à thème de l'alimentation au monde.

Le Telegraph souligne que les touristes qui, à Bologne, demandent aux serveurs un spaghetti bolognaise récoltent généralement des expressions blasées, voire énervées, et une réponse: ce plat n'existe pas. À Bologne, on parle de Tagliatelle al Ragù ou de Tagliatelle Bolognese.

Et si tu leurs parles de tes "bolo" d'étudiant sur lesquels tu mettais plein d’emmental râpé, tu risques de leur provoquer une crise cardiaque. Toutefois, quand on a goûté les vraies sauces al Ragù, on se dit que ces Italiens n'ont pas totalement tort d'être aussi à cheval sur leur cuisine.

Déjà lu?

Déjà lu?