"H, F, X? Et alors?": Kris Peeters lance (enfin) une campagne pour lutter contre la transphobie

15 mars 2019

En Belgique, la législation pour les personnes transgenres a un peu évolué ces dernières années. Mais le problème de la discrimination, lui, reste intact ou presque. Alors, le ministre de l'Emploi et de l'Economie Kris Peeters (CD&V) a lancé une campagne pour lutter contre les préjudices envers les personnes trans. 

En Belgique, les personnes transgenres sont de mieux en mieux reconnues. En 2018, sous l'impulsion du ministre Koen Geens, il est devenu possible pour les personnes transgenres de choisir librement leur sexe sans avoir recours à une opération chirurgicale. Ainsi, en 9 mois, 570 personnes ont changé l'enregistrement de leur sexe et le ministre Geens a également rendu la procédure pour changer de prénom plus facile et efficace.

Cependant, la discrimination envers les personnes trans est encore bien présente en Belgique et ailleurs. Alors, le ministre de l'Economie et de l'Emploi Kris Peeters a lancé ce vendredi une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué de presse, Kris Peeters explique: "Malheureusement, il existe encore toujours des préjudices tenaces à l’égard des personnes transgenres, qui mènent à des discriminations et même à la violence. Les personnes transgenres connaissent un taux de chômage plus élevé et un grand nombre d’entre elles ont des pensées suicidaires. Nous tenons à faire comprendre aux gens qu’une personne transgenre n’est pas différente des autres personnes. Parfois, votre identité de genre ne correspond pas à votre sexe biologique avec lequel vous êtes né. Cela ne peut pas poser de problème ni à l’école, ni au travail et ni au club sportif auquel vous êtes membre."

Discrimination au travail ou à l'école

Les personnes transgenres doivent faire face à bien des moqueries et autres mises à l'écart: on ne les appelle pas par leur prénom, on critique leur physique, on s'immisce dans leur vie privée et on se moque de leurs idées et comportements. Selon une étude réalisée par l'université de Gand, plus d'un(e) étudiant(e) sur deux a été confronté(e) à la discrimination à l'école. Aussi, plus d'un répondant(e) sur trois a connu la discrimination sur son lieu de travail.

À tout cela, il faut également ajouter les 134 signalements de discrimination de personnes transgenres à cause de leur identité à l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes. D'ailleurs, cette discrimination se poursuit à l'embauche: le taux de chômage est bien plus élevé chez les personnes trans que la moyenne (11% par rapport à 7% en 2017).

Tout ça pour dire que la situation est loin d'être parfaite pour les personnes transgenres en Belgique et que leur situation pourrait être grandement améliorée. Alors, les différents gouvernements belges ont lancé le Plan d’action Interfédéral contre la discrimination et la violence à l’égard des personnes LGBTI. Une des actions de ce plan est la campagne "H/F/ X? et alors ?", lancée aujourd’hui par le ministre Peeters. On découvre ainsi une vidéo où l'on nous présente le quotidien de personnes trans dans le but de nous montrer qu'il s'agit de personnes comme les autres. Et enfin, un site internet a été créé pour que les personnes victimes de transphobie puissent trouver quelqu'un à qui parler.

Voici la vidéo

Déjà lu?

Déjà lu?