© pexels

2019: l'homosexualité est toujours illégale dans 73 pays et est même passible de la peine de mort

9 avril 2019

Nous sommes bien en 2019, mais dans certains pays, il ne fait pas bon être gai ou lesbienne. Des sanctions, parfois sévères, sont encore aujourd'hui prévues pour les homosexuels dans 73 pays à travers le monde. C'est par exemple le cas à Brunei, où la communauté LGBT est passible de la peine de mort depuis le week-end dernier.

En Belgique, c'est en 2003 que le mariage entre conjoints de même sexe a été légalisé. On peut se considérer particulièrement chanceux, notre pays a été le deuxième d'une longue série d'États à reconnaitre la validité du mariage entre deux hommes ou deux femmes. Les dernières nouvelles venant de Brunei, un petit état sur l'île de Bornéo, nous rappellent que de nombreux pays ne connaissent pas les mêmes avancées que nous, au contraire. Brunei a en effet réinstauré la peine de mort pour les gays et la punition par lapidation.

Brunei demeure une relative exception, puisque dix pays au monde seulement infligent la peine de mort pour homosexualité. Mais cet État du sud-est de l'Asie est révélateur d'un problème toujours bien actuel pour la communauté LGBT+. Il existe encore de nombreux pays où être homosexuel n'est pas que dangereux, c'est carrément illégal et les châtiments vont de la peine de prison (à vie) aux coups de fouets.

Réaction de l'ONU

Même si ces lois ne s'avèrent pas forcément appliquées à la lettre, il s'agit là d'une réelle menace pour les LGBTQ. "Il n'y a aucune raison de justifier la criminalisation de l'homosexualité", a déclaré l'expert des Nations Unies Victor-Madrigal-Borloz. "La criminalisation crée un motif de poursuite."

Selon l'Association internationale des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexes (ILGA), 70 états membres des Nations Unies condamnent l'homosexualité. Comme l'indique l'organisation militante 76 Crimes, il y a en plus deux pays hors de l'ONU, la Palestine et les îles Cook, et une province importante en Indonésie où les homosexuels sont emprisonnés en plus de subir la stigmatisation sociale. On compte donc 73 pays où l'homosexualité est illégale.

Quels pays condamnent l'homosexualité?

De nombreux pays qui condamnent l'homosexualité ont déjà mauvaise réputation, par exemple à cause de leur régime politique répressif. Mais certains autres pays sont des destinations touristiques populaires. Trinité-et-Tobago, par exemple, attire chaque année de nombreux touristes américains. L'homosexualité n'a été retirée du Code pénal qu'en 2018. À Singapour, est toujours inscrite au Code criminel la "grave indécence entre adultes". En Malaisie, on punit les couples de même sexe avec des châtiments corporels et jusqu'à 20 ans de prison. Le ministre du Tourisme malais a même déclaré: "Je ne crois pas que nous ayons ça dans notre pays", en réponse à une question concernant l'accueil des LGBT+ et des juifs en Malaisie.

Voici la liste complète des pays où tu risques gros à t'afficher en tant que LBGT+ avec ton partenaire.

Les pays où l'homosexualité est punissable

Afghanistan, Algérie, Angola, Antigua-et-Barbuda, Arabie saoudite, Bangladesh, Barbade, Botswana, Bhoutan, Brunei, Burundi, Cameroun, Comores, les îles Cook, Dominique, Égypte, les Émirats arabes unis, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Ghana, Grenade, Guinée, Guyana, Indonésie, Iran, Jamaïque, Malaisie, Les Maldives, Myanmar, Kenya, Kiribati, Koweït, Libéria, Liban, Libye, Malawi, Mauritanie, Maroc, les îles Maurice, Maroc, Namibie, Nigéria, Oman, Pakistan, Palestine, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Qatar, Samoa, Sénégal, Sierra Leone, Singapour, les îles Salomon, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Sri Lanka, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent et les Grenadines, Syrie, Swaziland, Tanzanie, Togo, Tonga, Tunisie, Turkménistan, Tuvalu, Ouganda, Ouzbékistan, Yémen, Zambie, Zimbabwe.

Déjà lu?

Déjà lu?