Julien Assange, au centre. 

© epa

Julien Assange, le fondateur de WikiLeaks, a été arrêté à Londres 

11 avril 2019

En 2006, Julien Assange fondait WikiLeaks, une organisation non gouvernementale ayant pour objectif de publier des documents confidentiels et de donner la parole aux lanceurs d'alerte, tout en protégeant les sources. Poursuivi en justice aux USA, Assange s'était réfugié à Londres à l'ambassade d'Équateur de 2012 à... ce jeudi. Il a en effet été arrêté par les autorités britanniques en fin de matinée. 

Depuis juin 2012, Julien Assange se réfugie dans l'ambassade de l'Équateur en plein coeur de Londres. Il est en effet recherché par les autorités américaines pour avoir diffuser des documents confidentiels sur la diplomatie américaine via WikiLeaks. Par peur de se faire arrêter puis extrader, il ne quittait pas l'ambassade équatorienne mais les autorités britanniques ont réussi à arrêter le fondateur de WikiLeaks.

En effet, l'Equateur a mis fin au statut d'asile dont bénéficiait le lanceur d'alerte australien. La police londonienne a donc pu pénétrer dans l'ambassade et l'arrêter en toute légalité. Julien Assange a donc été placé en garde à vue dans un commissariat londonien et sera "présenté au tribunal de Westminster dès que possible".

Procédure illégale

Si la police londonienne a pénétré dans l'ambassade légalement, on ne peut pas dire que l'Equateur a vraiment respecté les règles. En effet, selon Wikileaks, le pays d'Amérique du Sud a mis fin "illégalement" à l'asile politique accordé à Julien Assange. L'organisation joint d'ailleurs un document à son tweet que tu peux consulter ci-contre.

Le président équatorien s'est d'ailleurs exprimé à ce propos: "J'ai demandé à la Grande-Bretagne la garantie que M. Assange ne serait pas extradé vers un pays où il pourrait être torturé ou condamné à mort." Si les autorités britanniques respectent cette demande, il ne sera donc pas envoyé aux États-Unis où il a déjà été inculpé.

Asile et naturalisation

Depuis 2010, Julien Assange vit une vie tumultueuse et mouvementée. En 2010, il est accusé de viol sur une jeune fille et fait l'objet d'un mandat européen pour cette affaire. Il s'est donc réfugié à Londres, car il pensait que cette affaire avait pour objectif final de l'envoyer aux États-Unis pour comparaître devant la justice par rapport aux documents confidentiels publiés via WikiLeaks.

En décembre 2017, Julien Assange a obtenu la naturalisation équatorienne. L'Équateur avait même demandé à Londres de reconnaître le lanceur d'alerte comme un agent diplomatique, une demande rejetée par les autorités britanniques. Dommage pour Assange qui aurait pu bénéficier de l'immunité qui lui aurait permis de sortir dans l'ambassade sans être arrêté.

Déjà lu?

Déjà lu?