© epa

Ce week-end, la Belgique accueille pour la première fois un tournoi d'eSport d'envergure planétaire

11 avril 2019

Ce week-end, des milliers de paires d'yeux seront rivés vers la Belgique, vers Charleroi plus précisément. C'est dans le pays noir que va s'organiser le premier tournoi d'eSport de niveau mondial. Les meilleures équipes mondiales de Counter Strike vont venir s'affronter au Dôme de Charleroi devant 12.000 spectateurs tout au long du week-end. La Belgique passe enfin aux choses sérieuses dans le monde de l'eSport. 

Ce week-end, il y aura du monde à Charleroi et plus précisément au Dôme, l'ancien Spiroudome. De vendredi à dimanche, les meilleures équipes du monde s'affronteront sur le célèbre jeu Counter Strike avec 100.000 euros à la clé. Counter Strike est une véritable référence en matière de jeu de tir. Il existe depuis 18 ans et s'est progressivement amélioré graphiquement, en contenu, tout en gardant son essence: seul le skill compte. Ici, pas question de construire à la Fortnite pour se protéger, les joueurs n'ont pas le droit à l'erreur: une balle dans la tête et tu es mort.

Alors, le niveau sera extrêmement relevé et le spectacle sera sans nul doute au rendez-vous. De vrais commentateurs spécialistes du jeu seront là pour faire vivre l'évènement aux spectateurs présents sur place.

On pourra par exemple compter sur la présence de Lutti, un commentateur d'expérience qui commente depuis plusieurs années des tournois sur Overwatch ou Hearthstone et anime également tout un tas d'évènements eSport partout en France. Ce gars est une véritable pile électrique qui semble ne jamais se décharger. Avec lui, pas question de s'emmerder. Il sera épaulé par Cnd qui s'occupera de la présentation tandis que pm et BENJ commenteront les matchs en live. Deux personnes, dont Lambert, s'occuperont ensuite d'analyser les gamers pour comprendre et expliquer les stratégies des deux équipes.

Du beau monde

De grosses équipes seront présentes comme la Team Vitality, très célèbre dans l'Hexagone grâce au "French Monster" Gotaga qui a fondé la structure après ses nombreuses perf' sur Call of Duty (il est le joueur eSport le plus titré du monde). Désormais, Vitality est présente sur plusieurs jeux comme Fortnite, H1Z1, League of Legends, Fifa, Hearthstone, Rocket League, Street Fighter V et bien sûr Counter Strike. Une énorme structure qui a récemment levé 20 millions d'euros pour attirer de nouveaux joueurs et être compétitifs sur presque tous les jeux eSport.

On retrouvera également la structure française LDLC qui a signé récemment de belles perf' sur Fortnite. La team Sprout sera aussi présente, une équipe spécialisée sur Countre Strike qui risque d'être un sérieux prétendant au titre. Parmi les autres concurrents on retrouve Epsilon, Frostfire (une équipe malaisienne), G2 eSport, les Allemands de GamersLegion et enfin Virtus.pro. Deux Belges joueront ce week-end et ils font tous deux partie de la team GamersLegion: ScreaM et Ex6tenZ.

Pas donné

Pour se rendre sur place, ce ne sera pas donné, mais le jeu en vaudra sans doute la chandelle. En effet, il faudra payer la somme de 25€ par jour pour aller applaudir et encourager les joueurs. C'est plus cher qu'un match de foot ou qu'un match de basket à Charlouz. Par contre, l'évènement dure la journée entière donc au final, ça se vaut. Surtout qu'il ne s'agira pas seulement de regarder des mecs jouer aux jeux vidéo. Des activités seront proposées aux spectateurs comme des petits tournois sur d'autres jeux.

Les joueurs seront aussi disponibles pour signer des autographes et prendre des photos avec leurs fans qui seront présents en nombre au Spiroudome. Bref, c'est un véritablement évènement pour la Belgique qui n'a jamais accueilli un évènement eSport aussi important. Une belle initiative de la société esportive Louvard Game qui a déjà organisé différents tournois en Belgique, mais jamais de cette ampleur. Ici, elle est bien aidée par le Sporting de Charleroi, le premier club belge à avoir recruté un joueur eSport sur Fifa. En tout, 12.000 personnes sont attendues tout au long du week-end.

Déjà lu?

Déjà lu?